Lons-le-Saunier & Région. Tout savoir sur le numérique en toute confiance grâce à Altinea

L’entreprise vient d’organiser des ateliers collaboratifs pour sensibiliser, échanger, avec les décideurs du territoire autour des nouveaux enjeux de la sécurité.

0
875
Les ateliers collaboratifs se sont déroulés dans le sympathique cadre de La Maison de la Vache qui Rit.

Altinea est née en 2017 de la fusion de trois sociétés. Yves Yepes, son responsable commercial, a résumé les activités de l’entreprise : infrastructure système et réseaux, hébergement, gestion de parc informatique/support utilisateurs et vente de matériels, opérateur internet enregistré à l’Arcep et membre du Ripe, téléphonie/solution voix sur IP visio et communications unifiées.

« Aujourd’hui, Altinea voit son métier d’infrastructure changer avec l’arrivée de solution M365 et les réponses à apporter en termes de cybersécurité, a introduit Quentin Sonnet. Altinea s’engage à mettre en œuvre des solutions portées par des partenaires souverains. »

L’entreprise a souhaité organiser des ateliers collaboratifs pour sensibiliser, échanger, avec les décideurs du territoire autour des nouveaux enjeux de la sécurité.

91 % des attaques arrivent par mail

Maud de Cris Réseaux est d’abord intervenue sur la cybersécurité et la cyber résilience, invitant le public présent à s’interroger sur le niveau de maturité de son système d’informations. Elle a rappelé que 91 % des attaques arrivent par mail et aussi que « le business des cyberattaques est plus rentable que celui de la drogue ».

Il est important de former et sensibiliser ses équipes. « La cyber résilience est la capacité d’une entreprise à s’adapter aux cybermenaces, sans compromettre l’intégrité, la finalité et la continuité de l’activité. »

Sélectionner une solution de cybersécurité pertinente est une action engageante qui nécessite de parfaitement évaluer différents aspects complémentaires. De nombreuses solutions existent, le choix souverain ne doit pas être une alternative. Faites confiance à votre prestataire local pour être bien entouré, Altinea.

Les députés européens ont voté la directive NIS 2 qui vise à harmoniser et renforcer la cybersécurité du marché européen. En France, de nombreuses entreprises et administrations seront soumises à cette nouvelle réglementation à compter d’octobre 2024.

La Sylink box issue d’une technologie militaire

Le partenaire Sylink, éditeur français pour sécuriser les réseaux, objets connectés et données d’entreprise, est ensuite intervenu. L’éditeur a de grosses références comme le ministère des Armées ou la présidence de la République.

Le coût moyen d’une cyberattaque est entre 35 000 et 70 000 € pour une TPE, 300 000 et 1 300 000 € pour une PME. Sylink a invité les participants à se poser les bonnes questions : quel est votre niveau de sécurité, vos équipements de sécurité, les navigations de vos collaborateurs, les réseaux utilisés en télétravail… ?

Issue d’une technologie militaire, la Sylink box répond aux besoins des entreprises pour lutter contre les cybermenaces internes et externes afin d’assurer une protection totale des données.

Une sauvegarde en continu

Philippe d’Atempo a ensuite répété que « l’enjeu d’aujourd’hui est de protéger les données ». Atempo, éditeur de logiciels français, leader européen de la protection des données, a pour mission de préserver et manager l’écosystème de données des organisations professionnelles de toutes tailles avec des solutions de confiance.

Par exemple, la sauvegarde de poste de travail avec le logiciel Lina qui permet, si un poste est attaqué, de revenir jusqu’à une minute avant l’attaque puisque le logiciel est sur un mode de sauvegarde en continu. Tina permet de sauvegarder du M365. Miria est utilisé pour les grands volumes.

La conclusion est revenue à Bruno Gallet de la CCI du Jura. Il a rappelé qu’un accompagnant à la cybersécurité peut proposer aux entreprises jurassiennes un diagnostic puis un plan d’actions personnalisé dans le cadre du dispositif Dedihcated Bourgogne/Franche-Comté. Ce diagnostic peut être financé par des fonds européens jusqu’en octobre 2025 pour une PME.

La CCI propose aussi des formations à la mise en conformité RGPD, qui peut être prise en charge par son OPCO. Elle sensibilise enfin à la sécurité de l’information centrée sur l’utilisateur.