Lons-le-Saunier. Les artistes du Lons Electronic Festival dévoilés

Le festival lédonien n’en finit pas de monter en puissance et annonce 24 artistes à Juraparc le 26 octobre prochain.

0
892
Joachim Garraud.

La quatrième édition du Lons Electronic Festival se prépare. Et ses organisateurs viennent d’annoncer 24 artistes, le 26 octobre prochain, à Juraparc, alors qu’ils avaient démarré à sept en 2021.
Et quelles têtes d’affiche ! Feder, Joachim Garraud, Floorfilla poseront leurs valises à Lons-le-Saunier. Et un quatrième nom sera prochainement annoncé…
Seront également de la partie : Antoine Garrel (déjà venu en 2022), Morgan Nagoya (animateur de l’émission NRJ Extravadance), Asdek (dont la collaboration avec Vladimir Cauchemar a été remarquée), Venga (DJ française en pleine ascension), MØRA (DJ jurassien de 15 ans) et Bonaar (qui va annoncer plusieurs sorties sur un label porté par un gros artiste français).

Trois scènes

Sur la deuxième scène, le public profitera de D-Fence, A5KM, Damien RK, D-Frek, Mr Bassmeister, Wasted Penguinz, Anamorphic, R3TRIX, Xense, Boticka et Quentin Mazuel ; sur la troisième scène, cinq artistes, dont Aslove, Alessi et Valenty.

« On vise les 3 000 entrées », annoncent le président, Pierre-Emmanuel Govindama et les vice-présidents, Loïc Pernaudet et Tristan Reffay, en présence de leurs partenaires, NRJ, La Paix, Carrefour market, la Ville de Lons-le-Saunier, Hebdo39.

Le budget artistique a été multiplié par deux et demi. Le budget global a quasiment doublé et atteint les 300 000 €. La nouvelle stratégie de l’association Peacock Events paie déjà puisque « les billets se vendent déjà bien mieux que les autres années ».

Profitez vite des tickets early à 35 € (500 premières places) sur lonselectronicfestival.fr

Focus sur les têtes d’affiche

Feder ne fait rien comme tout le monde. En 2015, c’est l’entêtant « Goodbye » qu’Hadrien Federiconi choisit comme son introduction au public. Grand bien lui en prend, puisque son premier single, bien loin d’être un adieu, se classe rapidement #1 sur iTunes dans 22 pays et trône en haut du top Shazam France 7 semaines d’affilée (un record pour l’année 2015). Depuis, Feder s’est imposé comme un pilier incontournable de l’électro française. Sa recette magique reste aujourd’hui inchangée : des beats réfléchis, des mélodies addictives et un sens inné du twist synthétique.

Alors que les productions actuelles font la course à la simplicité pour séduire, le producteur niçois prend le contrepied de ses pairs, intellectualise sa musique, la passe à la moulinette, l’agrémente de sons tous plus tordus et recherchés les uns que les autres pour obtenir un résultat à la fois accessible et terriblement hypnotisant. Une formule payante, preuve en est avec le succès immédiat des titres ‘Lordly’ (hymne officiel du championnat du monde de Handball) et ‘Breathe’, issu de l’EP du même nom, accompagné d’un clip réalisé par le photographe d’avant-garde britannique Rankin. Un artiste à l’image forte, léchée et captivante.

Feder.

Après sept années au Conservatoire de Nantes, Joachim Garraud, musicien et passionné de technologie développe des compétences musicales et artistiques lui permettant de devenir l’un des producteurs les plus influents de France dès le début des années 2000.

Il collabore avec David Bowie, Kylie Minogue, Beyoncé, OMD, Deep Dish, Eurythmics, Paul Johnson, Cassius, Cerrone, Moby et Vitalic. Il accompagne Bob Sinclar et Jean-Michel Jarre dans leurs projets musicaux depuis plus de 30 ans et a co-composé et co-produit les titres à succès de David Guetta tels que « Just A Little More Love », « Love Don’t Let Me Go », « Love is Gone » et « The World is Mine ».

En plus de sa casquette de producteur, Joachim Garraud a été plusieurs fois récompensé pour ses prestations live lors de festivals à travers le monde tels que Coachella, La Love Parade, La Technoparade, Lollapalooza, Tomorrowland, Ultra Music Festival et Exit Festival.

Le projet FLOORFILLA est né en 1998 dans la ville de Reggio Emilia (Italie), plus précisément dans le studio du DJ CERLA, un producteur de musique dance très connu, auteur de nombreux hits comme « Rotterdam » (1993) et « Wonder » (1995). DJ Cerla travaillait sur un nouveau son qui nécessitait des paroles de rap à échantillonner. La légende raconte qu’une nuit en club, DJ Cerla resta stupéfait par la performance de MOMO B., un MC français, percussionniste et danseur.

Floorfilla.