Rubrique. Comme un lundi : Péril en la demeure

0
228
Comme un lundi : Les lumières 2024

Si la France était une maison, depuis pas mal de temps déjà, elle supporterait mal les intempéries, le frigo serait presque vide, l’électricité ne serait plus aux normes, et le compte en banque des occupants serait… préoccupant.

Dans chaque pièce, les gens sont différents, ils pensent et vivent différemment, mais ils s’efforcent de le faire dans le respect des lois et du bon sens, avec un minimum d’empathie et de partage. Dans cette maison, on se retrouve dans la cuisine pour déjeuner ou dîner, pour échanger, écouter de la musique ou les infos, pour dire notre façon de penser.

Certains restent dans leur chambre, ne se mélangent pas, et restent accrochés à leur pensée étriquée, ils sont chez eux, chez eux oui, ils ne veulent pas vivre avec les autres, trop différents pour la pureté de leur idéologie. Ça ne vous rappelle rien ? De leur petit coin qu’ils veulent voir grandir coûte que coûte, ils font des raccourcis permanents et avancent des arguments tels que « ce n’est pas moi qui le dis, c’est votre ministère », lorsque les chiffres les arrangent.

Alors, je vais utiliser le même procédé : ce n’est pas moi qui le dis, c’est la Licra. La Ligue internationale contre le racisme et l’antisémitisme qui milite pour une égalité des droits entre les êtres humains, qui œuvre à un rapprochement des peuples et agit en faveur du respect et de la promotion de la laïcité.

Et que dit-elle la Licra ? FACE AUX EXTRÊMES, LA RÉPUBLIQUE DOIT L’EMPORTER ! Elle a salué « les responsables politiques qui, à droite, ont su rester fidèles à leurs idéaux démocratiques et à leur histoire en refusant toute compromission avec le RN. L’histoire et les idées de ce parti, il faut le répéter, sont profondément liées à l’expression de la xénophobie, du racisme, de l’antisémitisme et des discriminations.

Nous saluons également les responsables politiques qui, à gauche, ont su faire de même en refusant de s’associer à La France insoumise, parti toxique, dont un certain nombre de responsables et d’élus ont, depuis le 7 octobre, soutenu intellectuellement le groupe terroriste Hamas, justifié ses actes et tenu des propos antisémites. La République, c’est sans les extrêmes ! ».

Ce sont les mots de la Licra, dont la crédibilité et les engagements ne sont pas à démontrer. On peut discuter de la position de Raphaël Glucksmann qui a sans doute manqué d’un peu de temps pour y aller seul et qui a préféré un compromis avec LFI plutôt que de vivre dans un pays d’extrême droite, c’est son choix. Alors, dans un pays où l’IMPOSTURE peut prendre le pouvoir, votez, en votre âme et conscience, mais votez pour ceux qui vont prendre des mesures qui ne mettront pas à genoux notre toujours magnifique pays, qui savent ce que signifie le mot République, qui veulent la protéger encore, même si ce n’est pas simple et que les derniers au pouvoir ont brillé par leur mépris plutôt que par leur sens du collectif et de la solidarité, c’est le moins que l’on puisse dire, on est d’accord.

Mais dimanche, regardez bien qui est derrière l’étiquette. Car le diable peut entrer dans chaque maison et semer la tristesse et le chaos, c’est sa seule fonction. Je crois que l’on est loin d’imaginer à quel point la demeure commune ne ressemblera plus à la France de Voltaire, Jaurès, Simone Veil, Hugo, de Gaulle, Jean Moulin et Camus, que l’on se sera plus invités à table. Et ça, c’est moi qui le dis, avec l’espoir d’être entendu avant la cata. Allumons les lumières.

par Eric Genetet