Jura. Le retour du Trophée des vins du Jura !

0
237
Dimitri Roussel (lauréat junior) et Maxime Petit (lauréat professionnel.

« Un concours dans les bacs depuis quelques années puisqu’arrêté par le Covid en 2019 » soulignait Philippe Troussart, MOF en sommellerie et président d’honneur de l’Association des Sommeliers du Jura et de Franche-Comté (ASJFC), organisatrice de ce concours avec la participation de bénévoles dont Margaux Carlier secrétaire générale de l’association et présidente du concours qu’elle a remporté en 2019. Pour elle, « passer un concours, c’est étudier, là en l’occurrence, tout le vignoble jurassien et tout ce qui va autour. »
25 candidats dont 9 étudiants (en BP sommellerie ou en mention complémentaire) et 15 professionnels participaient lundi 11 mars au lycée Friant à cette 16e édition, parrainée par David Biraud, vice-champion du monde de sommellerie en 2016. Après les épreuves de sélection en matinée, l’après-midi était consacré à la finale des professionnels.

Seize participants professionnels.

Les épreuves en trois ateliers

En premier lieu, la dégustation en trois étapes : Identification des trois vins.  (2 min). Association de chaque verre à la bouteille correspondante (1 min). Proposition d’un accord pour chacun des trois vins (1 min). Puis la commercialisation, comprenant la compréhension du menu (30 secondes), proposer un accord mets et vins (6 minutes) avec la mise en avant des produits.  Et enfin, une épreuve de service apéritive sur trois produits (vin, bière, macvin) demandant une bonne connaissance des produits, une bonne argumentation, de la rapidité, de la dextérité et de l’efficacité.

Les résultats

Chez les juniors, 1er Dimitri Roussel, 2è Aubin Frey et Arnaud Goichon 3e.
Chez les pros : 1er Maxime Petit (lauréat junior en 2019), 2e Benoît Eberlé et Ethan Croze 3e.

Les trois finalistes juniors et les trois finalistes pros.

Selon David Biraud, « Les épreuves étaient faites pour coller au plus près de la profession. On cherchait l’efficacité, on demandait aux finalistes d’être eux-mêmes, comme dans leur restaurant, même si l’environnement était un peu différent.»
La phrase du jour d’un viticulteur jurassien membre du jury : « Les vignerons ont besoin des sommeliers, parce que vous faites ce que nous ne savons pas faire. Je conseille aux jeunes vignerons de vous écouter. Dans ce concours soit on gagne soit on apprend. »

Rendez-vous est donné en 2026. « On va essayer de garder cette fréquence, soit toutes les années paires », confirmait Philippe Troussart