Quand la technologie rêve de voyage

0
1885

Avec la DS4, la marque se dote d’un modèle à même de regarder dans les yeux, voire de toiser, les ténors du premium allemand. La rationalisation opérée par le groupe Stellantis paie et a donné naissance à ce qui est sans doute la proposition la plus aboutie du prestigieux constructeur français.

La restructuration du groupe PSA, devenu Stellantis à l’occasion du mariage doré avec Fiat, a donné des lignes directrices à chacune des marques et a rétabli quelques certitudes. DS a toujours pour objectif d’aller toiser la concurrence allemande sur le segment premium. Avec la dernière génération de la DS4, force est de constater que la marque française y parvient avec brio.

Pour se démarquer, l’illustre berline mise tout d’abord sur un style unique. Loin de la froideur germanique, les designers ont porté une proposition esthétique, certes moins ostentatoire que celle retenue pour la DS9 ou la DS3, mais reposant tout de même sur des lignes audacieuses, marquées et saillantes. Le charisme dégagé par la compacte est indéniable et participe à la force de ce nouveau modèle.

Il faut toutefois en faire davantage dans un segment qui tend à se densifier. La DS4 peut ainsi compter sur quelques singularités, comme les poignées affleurantes, qui se déploient à l’approche de la clé, ou la remarquable suspension pilotée DS Active Scan, équipée d’une caméra qui cartographie le relief de la route et s’adapte en temps réel à celui-ci. Un système de vision nocturne infrarouge qui détecte les piétons avant l’œil humain est aussi de la partie, comme l’affichage tête haute sur le pare-brise, les sièges avant ventilés ou le hayon motorisé. Les prestations impressionnent.

Prestations haut de gamme

L’intérieur est à l’avenant. Adieu la surenchère rococo des précédents modèles, l’heure est à l’élégance raffinée, « à la française ». La planche de bord enveloppante fait dans l’épure, tout en gardant ce supplément d’originalité. On apprécie l’instrumentation 7 pouces associée à l’écran de 10 pouces, ainsi que le nouveau logiciel intuitif, très bien dessiné et fluide. La DS4 est une berline accueillante dans laquelle il fait bon vivre et voyager. Le coffre de 430 l en donne d’ailleurs l’opportunité confortable.

L’agrément de conduite est l’une des principales forces de la DS4. Plateforme EMP2 V3 oblige, le modèle est disponible pour la première fois avec une motorisation essence et électrique rechargeable E-Tense disposant de 225 ch. C’est 1,6 de 180 ch du groupe qui est ici associé à un bloc électrique de 110 ch, porté par une batterie de 12,4 kWh. Le chargeur reçoit au maximum 7,4 kW de série pour un plein en 1 h 45. L’autonomie électrique est d’environ 55 km, jusqu’à 65 km en ville. Mais la DS4 ne s’arrête pas en si bon chemin. Ceux qui attendent encore un peu pour tourner le dos au 100 % thermique peuvent opter pour le 3-cylindres 1,2 de 130 ch, l’un des deux 4-cylindres 1,6 de 180 et 225 ch ou le 1,5 BlueHDI de 130 ch, tous uniquement disponibles en boîte automatique à huit rapports. Une version 100 % électrique est attendue en 2024.

Carton plein, donc, pour cette DS4 qui s’affiche à 29 200 € en entrée de gamme. Sur l’ensemble du catalogue, l’offre est entre 1 000 et 2 000 € moins onéreuse que l’équivalent premium chez BMW (Série 1), Mercedes (Classe A) ou Audi (A3).

Informations techniques

Longueur : 4,40 m
Largeur : 1,86 m
Hauteur : 1,49 m
Empattement : 2,67 m
Volume du coffre : 390 L
Poids à vide : 1 653 kg
Moteur : essence + électrique
Puissance thermique : 180 ch
Couple thermique : 250 Nm
Puissance électrique : 110 ch
Couple électrique : 320 Nm
Puissance cumulée : 225 ch
Couple cumulé : 360 Nm
0 à 100 km/h : 7,7 s
Vitesse maximale : 233 km/h
Consommation mixte WLTP : 1,3 à 1,4 l/100 km
Autonomie électrique WLTP : 55 km

Venez découvrir la nouvelle DS4 chez votre concessionnaire :
DS STORE LONS LE SAUNIER – 1001 Rue du Grand Sugny – 39570 Montmorot