Mouchard : l’association Mouchard TGV/TER toujours mobilisée

La Gare de Mouchard, située à l'intersection de plusieurs lignes ferroviaires clés en Bourgogne Franche Comté, est menacée de perdre son attractivité en raison du désengagement de l'Autorité Organisatrice de la Mobilité (AOM) et de ses opérateurs. L'Association Mouchard TGV/TER est déterminée à faire en sorte que la gare de Mouchard reste un pilier des mobilités locales et trans-locales dans la région. Son but est d’inscrire Mouchard comme un pôle d’échange multimodal et une aire de mobilité efficace dans le Jura.

0
958

Depuis plusieurs années, la desserte TGV et TER de la gare de Mouchard s’est fortement détériorée, affectant la mobilité quotidienne de plus de 50 000 habitants. Pour remédier à cette situation, les deux intercommunalités Val d’Amour et Cœur du Jura qui ont pris la compétence AOM en avril 2022, ainsi que l’association Mouchard TGV-TER travaillent ensemble pour renforcer l’attractivité territoriale et améliorer l’accessibilité ferroviaire.

Des enseignements tirés de l’enquête réalisée par le laboratoire ThéMA de Besançon à la demande des deux intercommunalités : près de 500 réponses.

La gare de Mouchard joue un rôle clé dans l’attractivité du bassin Dolois. Les fonctions de Mouchard en tant que gare multimodale doivent être reconnues et renforcées dans le contrat de mobilité du bassin Dolois. La demande des acteurs locaux et des usagers pour un meilleur cadencement des trains TER et TGV à Mouchard ne faiblit pas. Les voyageurs souhaitent connecter les régions rurales aux grandes agglomérations et métropoles, telles que Dijon et Paris. Les établissements de formation de renom dans le Jura attendent une offre de transport adéquate. L’offre actuelle ne répond pas entièrement aux besoins des clientèles d’affaires, éducatives et salariales. Mouchard a besoin de solutions de transport TER supplémentaires le matin et le soir pour se rendre à Dole. De plus, la gare de Mouchard est en train de devenir un argument d’attractivité pour les télétravailleurs. L’utilisation des TER doit devenir le moyen quotidien pour des déplacements écologiques. Le cadencement des TER est la solution pour installer durablement une transition énergétique des mobilités entre Mouchard et les agglomérations en périphérie. Un territoire déconnecté des flux de communication est menacé à moyen terme par la pauvreté économique et la dépopulation. Ce sujet affecte plus de 15 000 emplois.

Sur la base de ces résultats, l’association Mouchard TGV / TER milite pour que 5 actions importantes soient inscrites au contrat de mobilité sur le bassin dolois

Renforcer un cadencement sur l’axe Mouchard Dole, avec notamment les liaisons les matins et les soirs pour rejoindre Dijon et Paris, qui autorise une « journée pleine » pour les actifs ; une liaison gare de Mouchard – Salins en correspondance avec le TGV ; un renforcement de l’offre TER entre Besançon – Lyon notamment pour les publics étudiants en fin de semaine (impactant les gares d’Arbois et Poligny) ; un traitement équitable entre les voyageurs réguliers de Bourgogne Franche Comté pour l’accès TGV avec l’abonnement MAX Actif depuis la gare de Mouchard ; une amélioration de l’offre TGV LYRIA avec un second arrêt en gare de Mouchard est également souhaitée.

 

 « Témoignage d’usagers : 

Caroline Dole, cheffe de projet à l’AFD, résidant à Mesnay se rend une ou deux fois par semaine à Paris :
« il existe 5 allers retours direct Paris-Dole par jour de semaine contre un seul pour Mouchard-Paris. Cela peut se comprendre par la fréquentation plus faible. Pourtant, je suis convaincue que cette faible fréquentation est le fruit d’une grille horaire totalement inadaptée qui pénalise artificiellement la fréquentation de la gare de Mouchard. J’ai parfaitement conscience qu’il sera difficile d’obtenir un arrêt du TGV Lyria Direct supplémentaire. De ce fait il est nécessaire de travailler à augmenter le nombre de TER entre Mouchard et Dole. La gare de Mouchard est sous-utilisée par rapport à son potentiel. »

Jean-Baptiste Scandria, habite Mesnay depuis 1 an. Directeur marketing pour une banque en ligne, il se rend chaque lundi et mardi à Paris. Il pointe deux problèmes :
« Le premier, une seule liaison Paris – Mouchard par jour, ce n’est pas assez et cela implique d’aller à Dole si on souhaite sortir des horaires imposés par ce train. Et c’est là que le deuxième problème intervient : le manque de liaison TER entre Mouchard et Dole pour aller prendre le TGV à Dole. C’est un vrai problème qui est incompréhensible. En partant de Mouchard nous sommes obligés d’aller à Besançon pour prendre le TGV, c’est totalement illogique (plus long). Il faut absolument que pour chaque TGV qui fait Paris-Dole on puisse avoir une liaison TER Dole-Mouchard afin de ne pas utiliser sa voiture pour aller à Dole. C’est une question écologique. »

Maud Pierre : « J’ai fait le choix de revenir vivre à Arbois parce qu’il y a le TGV à Mouchard. Pour moi les horaires ne sont pas trop dérangeants. Cependant si j’avais des souhaits à formuler, ce serait un train plus tôt le matin qui me permettrait de prendre mon travail plus tôt à Paris, et plus de trains sur le week-end .».