Le village de Verges a célébré son doyen : Maurice Butty a 110 ans

0
83
Maurice Butty, entouré par Emmanuel Faivre, maire, et par des élus et parlementaires.

A 110 ans, doyen de son village bien entendu, mais aussi doyen de la région Bourgogne-Franche-Comté, Maurice Butty fait partie des cinq hommes les plus âgés de France.
Vendredi à la salle communale, une réception était organisée par la Municipalité en son honneur. Entouré de ses proches, des habitants du village ainsi que d’élus et parlementaires, Maurice a apprécié cette cérémonie avec sérénité et gourmandise. « Vous avez traversé des guerres, des crises économiques et des épidémies. Mais vous êtes là, toujours solide », a commenté Emmanuel Faivre, maire, tout en déroulant le fil de la vie de Maurice. L’élu a souhaité également rendre hommage aux services de l’ADMR (Aide à Domicile en Milieu Rural) et du SSIAD (Services Infirmiers) pour leur présence quotidienne auprès du plus que centenaire.

Né le 21 octobre 1912…

Maurice (Gustave de son prénom de naissance) Butty est né le 21 octobre 1912 à Urcy en Suisse. Il arrive tout jeune enfant dans le Jura (Jura qu’il ne quittera plus), avec ses parents agriculteurs et ses frères et soeurs. La famille s’installe à Sermu, un hameau de Baume-les-Messieurs. Après l’éboulement de leur maison, les Butty emménagent à Briod. Le jeune Maurice choisit le travail de la terre, qu’il poursuivra tout au long de sa vie active. Après une carrière longue et laborieuse, Maurice Butty vient s’installer à l’âge de la retraite à Verges, dans cette petite maison de pierres qu’il rachète à un ancien habitant. C’est un homme tranquille que tous les habitants connaissent et apprécient dans le village. Maurice Butty fait son jardin (jusqu’à l’âge de 100 ans), s’occupe de ses lapins, prépare ses conserves pour l’hiver. Il aime se promener et profiter du soleil. Encore aujourd’hui, avec son fauteuil roulant, il sort seul, se déshabille et se couche parfois très tard. Son petit-neveu, Gilles, qui est également son voisin, veille à son bien-être au quotidien. « En dehors du fait qu’il ne peut plus marcher, qu’il entend et voit moins, il n’a aucune pathologie. Il est en excellente santé ».
En fin de réception, Maurice s’est régalé avec le gâteau confectionné en son honneur, accompagné de la coupe de Crémant. A noter que, selon ses proches, Maurice est un gourmand. Il adore gâteaux, friandises et chocolat.

Pascale Négri