Taxe lapin

0
598

Qu’il en aura fallu du temps, pour qu’enfin, un minimum d’intégrité et de savoir-vivre soient exigés de la part de ceux qui jusqu’alors prenaient rendez-vous via la plateforme Doctolib … sans s’y rendre, ni prévenir de leur absence.
Ainsi, le Sénat a récemment voté un amendement, destiné à pénaliser financièrement les poseurs de lapin dans le cadre des débats sur le PLFSS.
Plus clairement, il s’agit de « mettre à la charge des assurés n’honorant pas un rendez-vous en soins de ville, une somme forfaitaire ». Comprenez par là, payer en quelque sorte, une compensation financière pour indemniser le préjudice causé par les 28 millions de créneaux (soit 6 à 10% de la totalité), se transformant, souvent par simple négligence, en lapin.
C’est un premier pas, mais l’on voit déjà que le gouvernement vient de rendre un avis défavorable sur ce texte !
Tout ceci est bien regrettable et renvoie une bien piètre image trop permissive et complaisante de la part de ceux qui, à l’inverse, devraient donner l’exemple d’une exigence permanente, face à tant de défaillances rencontrées dans notre quotidien. En plus d’être grassement rémunérés pour cela avec nos impôts…
Car, qu’il s’agisse de réservations dans les restaurants, de rendez-vous à domicile confirmés par les techniciens de certains fournisseurs d’accès à internet (qui coûtent une journée de salaire perdue au client qui attend, chez lui, un dépanneur fantôme qui ne vient jamais), et même, des lapins posés via les sites de rencontre, ou finalement celles et ceux qui, malgré ce qu’ils affirmaient par écrit quelques heures plus tôt, en définitive ne « se sentent pas prêts » et font faux bond, généraliser ce processus inciterait certainement à davantage de responsabilisation.
Une salutaire prise de conscience que le laxisme individualiste (voire la malhonnêteté intellectuelle) peut souvent causer de graves écorchures à celui qui est en face.
Et potentiellement, ainsi s’épargner de devoir s’expliquer sur ces manquements, ou d’avoir à en subir ultérieurement les conséquences, dans des circonstances beaucoup moins conciliantes…