Sénatoriales : Clément Pernot et Gérôme Fassenet partent en croisade

Les deux élus départementaux jouent la carte de la proximité et veulent "se démener pour faire entendre la parole jurassienne dans cette volonté de reconstruction dont notre Pays a bien besoin".

0
773
Marie-Christine Chauvin soutiendra tout au long de la campagne, les deux candidats investis par le parti les Républicains.

Par une belle matinée de mi-août, c’est par courrier que le président du Conseil départemental et président de la Communauté de Communes Champagnole Nozeroy, Clément Pernot, ainsi que le président de la Communauté de Communes de Jura Nord,
maire de Louvatange et vice-président en charge du tourisme et de l’insertion, Gerôme Fassenet ont officialisé leur candidature aux élections sénatoriales du dimanche 24 septembre.
« Notre démocratie est aujourd’hui malade. Les choix nationaux sont une succession d’errances qui conduisent aux colères de nos compatriotes. Au niveau plus local, notre capacité à porter des politiques de développement est remise en cause par une renationalisation rampante des acquis de la décentralisation avec l’altération de tous nos leviers décisionnels : fiscaux, fonciers, sécurité, économie…. » débutent les deux élus LR dans leur missive, lesquels « forts de leur expérience d’élus de terrain », veulent « agir avec énergie pour inverser ces tendances malsaines, en portant très haut la voix de nos territoires ruraux, et plus particulièrement de notre Jura malmené ».

Un lancement de campagne tonitruant

Pour donner corps à ce lancement de campagne, une première rencontre à destination des élus locaux (seuls électeurs de ce scrutin indirect) était organisée samedi 19 août à Salins en présence d’Annie Genevard, Députée du Doubs, Secrétaire général des Républicains et de Marie-Christine Chauvin, Sénateur en fonction.
L’occasion d’un grand meeting et d’un remarquable coup de force pour les Républicains, lesquels sont parvenus à rassembler en pleine période estivale, une bonne centaine de personnes.
Au programme de l’allocution, un véritable plaidoyer pour les élus de proximité qu’ils sont :
« Nous, élus locaux, sommes les fantassins de la République, les bonnes âmes corvéables à merci, souvent sollicités, pas toujours considérés. Et pourtant notre utilité dans cet État qui se délite est largement prouvée. La seule issue pour le Pouvoir actuel dans les crises qu’il a générées – gilets jaunes, gestion calamiteuse du Covid, embrasement urbain,… – a été de s’appuyer sur nous ».
Des propos aisément convaincants en cette période troublante et troublée.

Premier plateau, liaison Poligny-Vallorbe, tunnel de Saint-Claude, Aéroport Dole-Tavaux, lignes TGV…

Et de détailler leurs futures orientations avec des exemples locaux concrets :
« Toujours élus départementaux, nous resterons à vos côtés pour vous soutenir et vous accompagner dans vos réalisations. L’une de nos préoccupations majeures, sera aussi de défendre (avec rage si nécessaire) dans les ministères, les grands projets structurants dont a besoin notre Jura. Nous pensons à l’accès au premier plateau, à la liaison Poligny Vallorbe, au tunnel de Saint-Claude, à l’Aéroport Dole-Tavaux, aux lignes TGV…
Lorsque l’on subit de l’intérieur la pauvreté du contrat État-Région pour notre Département, le moment est venu de nous faire entendre avec fermeté ! »
La conclusion affichait une certaine détermination :
« Notre engagement est politique. Seule une politique forte permettra d’inverser ce chemin catastrophique qui nous mène vers les extrêmes. Il faut en finir avec l’idée des compromis mielleux, d’une certaine espérance du consensus parfait, la vraie vie est éloignée de cette utopie.
Vous le comprenez, dans cette démarche, il ne s’agira pas de siéger dans les fauteuils capitonnés du Sénat pour le plaisir de siéger mais bien de se démener pour faire entendre la parole jurassienne dans cette volonté de reconstruction dont notre Pays a bien besoin. Pour cela, vous pourrez compter sur nous ».

A suivre…