Salins-les-Bains : Luce Bour va participer à la Coupe de France des Fleuristes

0
542
Luce, une jeune fleuriste qui transforme les rêves en bouquets.

Jeune fleuriste passionnée, Luce se prépare à participer à la finale Nationale de la Coupe de France des Fleuristes qui se déroulera du 30 septembre au 2 octobre à Tours. Luce n’en n’est pas à son premier concours puisque en 2022 elle concourrait dans la Coupe Espoirs Interflora où elle terminait 4e.

La Coupe de France représente le concours le plus prestigieux du métier de fleuriste, organisé par la FFAF (Fédération Française des Artisans Fleuristes). « Il y a cinq ans je me disais un jour, je participerai à la Coupe de France, je serai prête, et aujourd’hui je suis prête. » Les sélections se sont faites sur dossier et Luce fait partie des 9 finalistes retenues sur toute la France, elle est aussi la seule représentante de la région Bourgogne Franche-Comté.

De marche en marche, elle poursuit un objectif : Les MOF

« La Coupe de France est une expérience enrichissante. En cas de victoire, elle ouvre les portes de la Coupe d’Europe. Chaque succès me propulse un peu plus haut, faisant de moi une référence dans le métier. Actuellement, je prépare mon Brevet de Maîtrise en vue de devenir Maître Artisan Fleuriste. J’ai déjà validé tous mes modules théoriques, il ne me reste que la partie pratique. Ce brevet atteste de la technicité et du savoir-faire des artisans fleuristes, garantissant ainsi la qualité du travail. »

« La fleuriste n’est pas seulement une vendeuse de fleurs »

« Être fleuriste, ce n’est pas seulement vendre des fleurs et des plantes, prendre quelques fleurs, un peu de feuillage et assembler tout cela pour faire un bouquet. Bien au contraire c’est un art qui requiert une attention particulière aux couleurs, aux textures, aux contrastes, et qui vise à créer une harmonie entre éléments actifs et passifs, entre calme et mouvement. C’est une véritable technicité. »

Comment se déroule le concours ? En connaissez-vous la thématique ?

« Ce sont trois jours d’épreuve avec cette année la thématique « Quelle fleuriste êtes-vous ? » pour le sujet libre. Une question très identitaire qui demande une introspection pour comprendre notre propre essence. J’ai partagé beaucoup à ce sujet avec ma famille et mes amis et j’ai élaboré une maquette illustrant ma vie de fleuriste, de l’apprentissage à mon statut d’indépendante aujourd’hui, dévoilant ainsi ma véritable nature en tant que fleuriste. Une structure imposante de 2,50 mètres de haut, 2 mètres de large et 1,2 mètre de profondeur que je présenterai racontera mon évolution. »

Quant au thème imposé, ce sera la surprise. « Dans tous les cas, il est essentiel de maîtriser les techniques de base, car le temps est compté et l’efficacité est cruciale

Souhaitons-lui bonne chance.