Salins-les-Bains : encore une suppression de classe !

0
580
Trop peu de parents d'élèves présents a regretté Michel Cètre.

Après la fermeture l’an dernier de l’école maternelle Voltaire, la décision de l’Education Nationale de fermer la 4ème classe de l’école maternelle de Chantemerle à la rentrée prochaine, suscite la colère des parents d’élèves et des élus des communes concernées : Chilly sur Salins, Bracon, Pont d’Héry, Chaux Champagny, Saizenay, Ivrey, Ivory, St Thiébaud, Chapelle sur Furieuse et Salins les bains.
Michel Cètre, regrettant l’absence de nombreux parents d’élèves, soulignait la qualité de l’enseignement dispensé par les quatre enseignants et les quatre ATSEM qui forment, éduquent et instruisent les enfants avec bienveillance. De plus, les locaux sont constamment entretenus par les services techniques, et l’école fait partie d’un pôle jeunesse complet, comprenant la crèche, le péri-scolaire, l’école primaire, la cantine et l’ensemble du pôle sportif.

Une nouvelle dynamique salvatrice ?

Cette année, 73 élèves fréquentent les quatre classes de l’école maternelle. Selon les projections de l’Education Nationale, ils ne seront plus que 63 à la rentrée de 2023.
« Nous ne sommes pas résignés, face à cette situation, précisait Michel Cètre. Nous continuons de promouvoir la rénovation de l’habitat pour attirer de nouvelles familles. Le projet d’installation d’une entreprise de pellets devrait aussi ramener des couples avec enfants. Nous avons également refusé une direction commune pour notre hôpital avec Lons-le-Saunier ce qui garantit le maintien de 30 emplois au pôle administratif hospitalier salinois. » Une nouvelle dynamique autour de l’établissement thermal et les ambitions de développement d’activités autour de la Grande Saline contribuent également à un rebond.
La création d’une toute petite section, permettant la scolarisation des enfants à partir de 2 ans, a été proposée à l’Education Nationale. Elle ne pourrait cependant voir le jour qu’à la rentrée 2024 et en attendant les élus exigent que l’Education Nationale réponde positivement à leur demande de préserver le 4ème poste sur un an, avant la mise en place de cette petite section. »

La décision tombera le mardi 14 mars.