Rencontre avec le nouveau DGS de Saint-Claude : Alexandre Clarenc

Du Pays des Lacs au Haut-Jura, il n'y a qu'un pas.

0
228
Alexandre Clarenc le nouveau DGS de la cité depuis le 1er septembre 2021!

Après plusieurs semaines de vacance suite au départ de Saint-Claude de Sylvie Bonnevie la Directrice Générale des Services (DGS) au début de l’été, la ville de Saint-Claude tient son nouveau Responsable des Services. En effet Alexandre Clarenc vient d’intégrer le Staff municipal. Cet homme de la Méditerranée originaire de Sète dans l’Hérault n’est pas franchement un inconnu dans notre secteur. En effet il a «débarqué» dans le Jura dès 2005 où il a commencé sa carrière professionnelle à Dole au Sictom en tant qu’adjoint au directeur. Puis pendant  deux années Alexandre Clarenc a été directeur adjoint à l’OPH de Lons, chargé d’opération. Après la restructuration de l’OPAC, on le retrouve à la tête de la commune de Clairvaux-les-lacs pour assurer les fonctions de DGS pendant plus d’une dizaine d’années. Précédemment et depuis 2018 il travaillait à la Direction Départementale du Centre National de la Fonction Publique Territoriale (CNFPT) à Lons. Il est en place à Saint-Claude depuis le 1er mai 2021 en tant que directeur des services financiers, et également en tant que DGS depuis le 1er septembre.

Un joli challenge à réussir…

Agé de 44 ans et résident à Lons, ce père de famille conscient qu’il entre dans une collectivité qui se cherche et qui est confrontée à de nombreux défis dans un contexte évolutif, voit cette nouvelle affectation comme un challenge très intéressant à relever. L’industrie jadis florissante rencontre de grosses difficultés actuellement face à un monde qui va très vite, l’heure est peut-être venue de saisir résolument la carte d’un tourisme raisonné.
Son expérience à la tête de la Commune de Clairvaux ville du Pays des Lacs peut être pour lui un bon atout pour réussir…
Néanmoins nous avons découvert un homme de dialogue, consensuel, et très à l’écoute. Il est venu à nos oreilles que depuis ses prises de fonctions successives, il consulte beaucoup et multiplie les rencontres avec les acteurs locaux.
En tant qu’homme du littoral, souhaitons-lui «bon vent»…