Précarité

0
585

On ne ressort jamais tout à fait indemne émotionnellement, d’un moment d’échanges tel que celui vécu au Secours Catholique. En de pareilles circonstances, tous ces témoignages bouleversants invitent à relativiser sur nos petits malheurs quotidiens. Bien futiles finalement.
L’association a accompagné plus d’1 million de personnes en précarité en 2022, dont plus de 400 000 enfants. Comment rester insensible à cela, au 21ème siècle, dans une France figurant (encore) parmi le top 10 mondial des nations les plus puissantes économiquement ?
Comment ne pas s’insurger face à l’intensification de la pauvreté (95% des personnes rencontrées vivent sous le seuil de pauvreté et 74 % en situation d’extrême pauvreté, soit 23 fois plus que dans la population générale).
Une précarité grandissante expliquée par une baisse de 7,6% du niveau de vie médian en un an : les ménages disposaient en 2022 de 18€ par jour pour subvenir à tous les besoins dont le logement… Mission impossible !
Enfin, il convient de le souligner, 33% des personnes éligibles au RSA n’en bénéficient pas…
Cela dit, ce n’est pas en nivelant le débat par le bas que l’on parviendra à retrouver un peu plus d’aisance, bien au contraire.
Il faut continuer de se battre toujours et encore, contre un système qui n’a de cesse de broyer de plus en plus d’individus cabossés par les aléas d’une existence qui ne s’avère pas toujours aussi paisible que l’on le souhaiterait.
Rien n’est idéal. Mais la quête d’une vie réside à tenter de s’en rapprocher. Le plus possible.
Retrouver un minimum d’honneur, un minimum de dignité, un minimum de liberté, voire d’exaltation. Ce dont chaque être humain devrait théoriquement (et pourrait légitimement exiger de) bénéficier, ici, comme partout sur la planète…