Poligny. Démarrage officiel du projet réseau chaleur bois

0
494
Dominique Bonnet et Flavien Lemiere : une poignée de main qui officialise le démarrage du projet.

Mardi dernier, Dominique Bonnet, maire de Poligny et Flavien Lemiere, directeur régional Bourgogne Franche-Comté ENGIE Solutions ont officiellement lancé le projet de la construction et l’exploitation d’une chaufferie bois et d’un réseau de chaleur pendant 20 ans. Un projet en gestation depuis de nombreuses années. Une première étude de faisabilité avait été engagée il y a 8 ans déjà.
C’est la société ENGIE Solutions qui a été retenue pour la réalisation de ce projet. « Un projet important, puisqu’il sera l’une des plus grosses chaufferies dans le Jura permettant d’alimenter nombre de bâtiments publics ou privés et d’avoir une ressource énergétique constante, soulignait Dominique Bonnet. Poligny est la 7è commune forestière de France en terme de superficie de forêt communale. De plus il y a un bassin de bois sur le plateau d’environ 30 000 ha à proximité de Poligny. Le Jura c’est 50 % de terres boisées » poursuivait l’élu.

5 km de réseau !

Ce réseau s’étend sur 5 km et devrait être opérationnel fin 2025. Le schéma présenté par l’élu propose trois branches : « La chaudière se situera sous l’enceinte du collège Jules Grévy, côté plateau sportif (le terrain appartient à la ville) ; avec une montée pour alimenter le COSEC, le collège, les bâtiments publics, ensuite passage au pôle administratif, laboratoire départemental, pôle agroalimentaire, la médiathèque, l’école Jacques Brel, le lycée Friant, Jacobins et Oratoriens, puis on va essayer d’arriver jusqu’à la mairie ».
Un deuxième tronçon montera la rue du vieil hôpital, bifurquera à gauche entre l’Enil et le bâtiment actuellement en construction pour alimenter l’ENIL, les HLM, l’évêché, l’école Pesquet. Enfin un troisième tronçon partira du monument en direction du pôle sportif, la piscine, la salle omnisports et les autres structures proches. Cette liste est non exhaustive et peut évoluer grâce au point fort du dossier qui est la récupération de l’énergie « fatale » (la chaleur des caves) de Juraflore pour la réinjecter dans le réseau. Ce point peut faire évoluer le maillage du réseau précédemment cité.

Chiffres clés : 96 % de la chaleur produite à partir d’énergie renouvelable et de récupération. 1 000 équivalents logements alimentés. 5 km de réseau. Une chaufferie biomasse et gaz d’une puissance totale de plus de 7 MW. 2 300 tonnes de CO₂ évitées par an. 20 ans de DSP (Délégation de Service Public).