Parkinson : deux événements en préparation

Le comité Jura de France Parkinson vient de se réunir pour préparer la journée dédiée à la présentation de cette maladie neurodégénérative le 1er avril et présenter une itinérance pédestre qui passera par le département.

0
1205
La société Beathealth est venue présenter et faire tester ses dispositifs médicaux basés sur le rythme pour le bien-être et la santé.

Les 61 adhérents du comité Jura de France Parkinson étaient invités à se réunir pour préparer les prochains événements de l’association. Dans le cadre de la journée mondiale de la maladie de Parkinson le 11 avril, une manifestation dédiée est programmée le samedi 1er avril, de 9 h 30 à 17 h, dans la grande salle de la Maison commune à Lons-le-Saunier.
Plusieurs interventions sont prévues : Serge Merelle, cadre supérieur de santé au centre de rééducation et de médecine physique de Quingey et Camille Beauger, médecin responsable de la filière Parkinson à 10 h 15 ; Gautier Clement, chef de clinique, et Delphine Marguet, infirmière référente du centre expert Parkinson du CHRU de Besançon, à 11 h 30 ; François Droz Bartholet du service de soins de suite et de réadaptation au centre de rééducation de Salins-les-Bains, à 14 h.
Un Parkinsonien Michel Berry a prévu également un Tour de France pour aller à la rencontre d’autres malades et collecter des dons au profit de la recherche médicale. Il passera par le Jura et plus spécialement à Lons-le-Saunier le 16 mai.

Inquiets pour leur permis de conduire

Les adhérents ont profité de leur réunion pour échanger également sur la nouvelle loi pour la conduite d’un véhicule quand on est malade de Parkinson.
Le président Dominique Lefier a rappelé qu’il est désormais nécessaire de solliciter l’avis d’un médecin agréé par la préfecture. Un adhérent dolois a témoigné qu’il venait d’obtenir l’autorisation de circuler pendant un an. Il a également été relaté le témoignage d’une adhérente lédonienne qui s’est fait percuter à la sortie d’un parking. L’assurance a refusé de payer ses frais de carrosserie et médicaux car il a été précisé sur le constat qu’elle avait la maladie de Parkinson alors qu’elle n’était pas en tort.