Opération rivière propre sur la Vallière

L'opération a permis de sortir de nombreux déchets de la rivière ou de ses rives, avec -nouveauté cette année- un élargissement à Lons-le-Saunier et Montmorot.

0
78
Les valeureux bénévoles sortent chaque année des tombereaux de déchets de la Vallière.

Des emballages, de nombreux objets en plastique, des bouteilles (vides ou pleines d’urine…), de la ferraille, voire des pneus : non, nous ne sommes pas à la déchetterie de Pannessières ou de Messia, mais dans la Vallière et sur ses rives.
La magnifique rivière (à salmonidés sur son cours supérieur) qui a subi les ravages de la canicule endosse en plus les outrages de certains. C’est pourquoi des dizaines de valeureux bénévoles âgés de 7 à 77 ans se sont retroussés les manches fin septembre à l’appel de l’association de défense de la vallée de la Vallière et de la Gaule Lédonienne.
Selon Thierry Buatois, président de cette dernière, la nouveauté 2022 venait d’une extension de l’opération rivière propre : « Deux communes supplémentaires, en plus de Perrigny, Conliège, Montaigu et Revigny, se joignent à nous à compter de cette année : Lons le Saunier et Montmorot », d’où une action « sur un linéaire beaucoup plus important ».
Une montée en puissance bienvenue, après près de vingt ans d’efforts pour rendre à cette rivière nourricière son visage naturel. Cette eau qui se fera sans doute de plus en plus rare dans les années à venir, c’est aussi celle qui nous nourrit et que nous buvons… Si les sacs plastiques se raréfient depuis leur interdiction en supermarchés, et si l’apparence de la rivière s’améliore au fil des ans (les encombrants se faisant plus discrets), des points noirs subsistent le long des axes principaux et des parkings : de vrais dépotoirs qui montrent que les discours écologiques manquent parfois d’effets.