L’UNAFAM s’est dévoilée à la Maison des Associations de Saint-Claude

Pour des valeurs humanistes et solidaires

0
83
Mesdames Pernot, Gaillard et Messieurs Brunet et Poncet

Dernièrement l’espace de la Maison des Associations rue de La Poyat du président Claude Brunet accompagné de sa vice-présidente Maryse Pernot, accueillait l’UNAFAM pour la présentation de ses activités. Après certains sports et disciplines artistiques, la solidarité avait donc pignon sur rue, en face de la Fraternelle. En effet l’UNAFAM du Jura (Union Nationale de Familles et Amis de Personnes Malades et/ou Handicapées Psychiques), représentée par sa présidente Nicole Gaillard de l’antenne de Saint-Claude, avait ainsi l’occasion de se s’exposer aux citoyens. Dans son petit mot de bienvenue Claude Brunet a souligné les valeurs humanistes et solidaires véhiculées par l’association, qui œuvre aux côtés des familles et amis de personnes malades ou handicapées psychiques, par le respect et l’écoute de l’autre, l’entraide, l’espoir, la reconnaissance, l’accompagnement et le partage des savoirs et connaissances. Il a noté la chance d’avoir à Saint-Claude une antenne très active sous la houlette de sa présidente et «son sourire, sa bonne humeur, mais surtout sa détermination»…

Une présence renforcée dans le Jura

La présidente de l’UNAFAM a rappelé que l’association a été créée dès 1963, et s’est étoffée d’actions complémentaires au fil du temps. Ainsi récemment ont été mis en place un soutien à la parentalité ainsi qu’un réseau de grands-parents pour «écouter, parler, réconforter». D’ailleurs au niveau du Jura, elle a évoqué la présence de quatre Groupes d’Entraide Mutuels (GEM), à Lons, Dole, Champagnole et Saint-Claude, ainsi qu’une antenne à Salins-les-Bains.
Frédéric Poncet conseiller régional et président du CS de l’hôpital Louis Jaillon a réagi : «Les personnes atteintes de maladie mentale ont leur place dans notre société, et cette place il faut qu’elle soit à la hauteur de leur besoin ».
Il en conclut qu’il faut innover pour développer les liens entre et avec les structures existantes. Pour lui «il y a un réseau d’accompagnement à structurer».
A suivre…