Lons-le-Saunier. La police municipale fait la chasse aux véhicules immobiles

Un véhicule immobilisé trop longtemps en ville, même sur des places de parking gratuites, attire l’attention des agents de police qui voient là une infraction.

0
164
Après deux mois de relances, les policiers décident de faire partir cette voiture au propriétaire silencieux

7 jours, c’est la durée maximum tolérée par les policiers municipaux de Lons. Au-delà, le propriétaire du véhicule est en infraction et passible d’une amende et, au pire, d’un enlèvement de véhicule par la fourrière. Mais avant d’en arriver là, les agents se positionnent : il y a d’abord le marquage du véhicule sur les pneus et la route puis la recherche du propriétaire. Ce dernier est invité à déplacer son véhicule. Mais en cas de non-réponse ou de non-respect de cette simple consigne, le véhicule est alors embarqué en fourrière, non sans avoir au préalable reçu un avis sur le pare-brise, au cas où le propriétaire passerait par là ! La fourrière de Gevingey se charge de les récupérer et les garde pendant un mois. Passé ce délai, la voiture finira en compression de César ! Le propriétaire devra toutefois régler les frais inhérents à l’intervention, à savoir 150€ auxquels s’ajoutent les 35€ d’amende.
Il se passe quelques semaines toutefois entre le moment où le véhicule est signalé et où il tient dans une valise ! Si vous comptez vous absenter, vous pouvez tout à fait avertir la police municipale qui, avertie de votre absence, laissera votre véhicule en paix. Et en cas d’hospitalisation par exemple, pensez à demander à vos proches de vous charger de votre Titine.

Comment les véhicules sont-ils repérés ?

Il arrive fréquemment que les policiers soient avertis de la présence d’une voiture-ventouse par les riverains. Mais ils en découvrent eux-aussi grâce à des signes qui ne trompent pas : la pluie de sable du mois dernier par exemple est un excellent indice. Une voiture dont le pare-brise comporte encore les traces du passage du Sahara n’a visiblement pas foulé le bitume depuis un bon moment ! Des flyers de cirque (qui a pourtant quitté les lieux depuis des semaines) sont également de très bons témoins. Les feuilles qui s’agglutinent sur les essuie-glace, de la poussière… Les agents ont l’œil exercé, rien ne leur échappe.