L’invité de la semaine : Bilel Latrèche

A quelques jours d'un combat décisif pour la suite de sa carrière, rencontre avec le célèbre boxeur dolois, toujours imprégné d'une farouche volonté de vaincre, mais aussi d'une profonde démarche humaniste.

0
157
Bilel Latrèche.

Bilel, tu vas combattre le samedi 18 juin au Palais des Sport de Dijon pour obtenir la ceinture IBF des mi-lourds contre le colombien Deneb Diaz. Comment l’envisages-tu et qu’attends-tu de cette confrontation ?
Ce combat arrive au bon moment dans ma carrière depuis mes victoires et titres de champion européen IBF en 2016, ainsi que deux autres titres mineurs internationaux en 2017 et 2018. Puis j’ai connu un creux de deux ans d’inactivité à cause du Covid-19.
Après ma relance en novembre dernier et cette victoire pour le titre IBA, je redeviens crédible pour les fédérations majeures qui me redonnent l’opportunité d’aller vers des enjeux plus conséquents. Cela me redonne de l’appétit…
Ce combat contre le puncheur Deneb Diaz sera à n’en point douter un tournant dans ma carrière. En cas de victoire, je rentrerai officiellement dans le top 15 mondial de la fédération. Je pourrai me voir offrir une opportunité importante à l’étranger sur le second semestre.

Par ailleurs tu poursuis toujours tes activités de consultant en insertion sociale et professionnelle, ainsi que de coaching mental. En quoi consistent-elles précisément ?
Effectivement, mon activité principale à la collectivité doloise comme chargé des actions d’éducation sociale et de prévention me passionne.
Plus largement, je suis heureux d’être un acteur de terrain, d’œuvrer à la promotion de mon territoire sur une multitude de démarches où j’interviens pour favoriser le mieux- vivre ensemble, l’insertion socio-professionnelle, l’aide à la parentalité, diverses actions de prévention, et d’autres projets d’intérêt général et public.
Je suis fier d’être à Dole, dans ma ville, avec une population qui me le rend bien.
J’ai aussi d’autres activités libérales qui me passionnent tout autant, comme celle en qualité d’ambassadeur sportif et business développeur pour le plus grand groupe de formation professionnelle en France ou encore en qualité de coach mental et sophrologue depuis maintenant 4 ans avec l’USON Rugby de Nevers en Pro D2.

Bagarre générale au gala de Lons, émeutes et pillages au Stade de France à Saint-Denis lors de la finale de la Ligue des Champions… Selon toi comment expliquer le mauvais virage qu’est en train de prendre notre pays ? Que proposes-tu pour y remédier ?
Je n’ai pas la science infuse et je fais toujours preuve d’humilité et de recul lorsque j’ai à donner mon avis sur des sujets délicats. Tellement de choses pourraient, devraient, être entreprises pour améliorer notre quotidien.
C’est une vérité, notre société se radicalise de toutes parts. La violence est grandissante.
D’un côté, je dis attention aux médias pyromanes, à ceux qui préfèrent opposer qu’unir, qui attisent les haines, qui détruisent plus qu’ils ne construisent…
De l’autre, il ne faut pas nier cette réalité. Notre système judiciaire ne fait plus peur à une partie en marge de notre art de vivre. Cela profite à une délinquance qui s’endurcit et s’organise.
Cela dit, je pense que nous devons redoubler d’efforts dans notre système d’éducation plurielle et dans l’accompagnement parental pour soutenir les personnes en fragilité, notamment les plus modestes, et les aider à éviter le piège des fatalités de notre époque.

Quels sont tes projets pour la suite ?
Continuer à œuvrer et m’épanouir dans les domaines qui me passionnent.
Et ce, autant dans ma vie personnelle, que sportive et professionnelle.

Contact et réservation pour le combat du samedi 18 juin au Palais des Sports de Dijon
Deux combats professionnels, cinq combats amateurs :
https://www.helloasso.com/associations/bl-boxe-developpement/evenements/boxe-ready-2-rumble-bilel-latreche-fight?fbclid=IwAR1k_X6e1d74E2XWIh_PA8XyffewVaKoJLY2aVUpRDE-RYkjMbKnQU1SSE8