« Les mots de la fin » de vie

L'ADMD Jura organise un débat sur la fin de vie avec une spécialiste belge de la question. Un sujet pleinement d'actualité.

0
1651
Brigitte Prost Blondeau, présidente de l'ADMD Jura recevra son homologue belge pour un débat passionnant.

A l’heure où la Convention citoyenne sur la fin de vie s’achemine vers ses conclusions (attendues fin mars), jamais la question de la fin de vie n’a suscité autant de débats. Et d’espoirs à l’Association pour le Droit de Mourir dans la Dignité (ADMD) Jura, comme le confie sa présidente, Brigitte Prost-Blondeau : « On est confiants, une nouvelle loi va passer », avec diverses options envisageables. L’aide active à mourir, le suicide assisté (comme en Suisse) ou le droit à l’euthanasie (comme depuis 2002 en Belgique). Différence entre les deux dernières : dans le premier cas, c’est l’être en fin de vie qui s’administre la potion létale, dans le second cas, c’est un médecin qui pratique l’acte. Dans tous les cas de figure, cette solution de dernier recours serait réservée à des personnes atteintes d’une pathologie incurable et dont les souffrances ne pourraient être soulagées. Un cadre strict donc, propre à rassurer tout le monde…comme le confirmera Jacqueline Herremans, présidente de l’ADMD belge. Dans ce pays où le droit à l’euthanasie est légal depuis 2002, seulement 2% des décès relèvent de ce choix. Son intervention sera précédée par un court documentaire « Les mots de la fin », tourné lors des consultations du professeur François Damas, consultations où des personnes  viennent choisir leur fin de vie.

A suivre : débat sur la fin de vie dans la dignité le samedi 4 mars à 15h au Carcom. Entrée libre.

Contact : ADMD Jura 03 84 47 59 10