Les forces de sécurité en démonstration

182

Le groupement de recherche et d’intervention en milieu périlleux (Grimp) viendra vous chercher si vous êtes accidenté dans un canyon, au milieu des cascades de Hérisson ou de la “pampa” jurassienne.

“Voire même si vous êtes perché en haut d’un arbre, accroché sous votre parapente” explique l’adjudant Grillot, conseiller technique.

Les 27 pompiers répartis entre Lons, Dole, Champagnole et Saint-Claude sont formés aux interventions les plus extrêmes. Impossible n’est pas Grimp serait-on tenté de dire (le groupement réalise d’ailleurs une centaine d’interventions par an essentiellement entre mai et octobre), mais il laisse au Spéléo Secours Français le soin d’intervenir sous terre. Une démonstration de treuillage d’un blessé a été réalisée par le.Grimp en plein centre ville : une manœuvre beaucoup moins physique que naguère grâce à des treuils électriques, et surtout un gain de temps “énorme” selon l’adjudant.

La “grande muette” dit tout

L’armée de terre (6e régiment du matériel -RMAT-, jumelé avec le Jura) était en opération séduction, comme les autres forces de sécurité.

Afin de susciter des vocations, des engins impressionnants ont été exposés au centre-ville : du camion lourd de réparation à la bonne vieille mitrailleuse modèle 1944 (toujours en service) en passant par le fusil d’assaut HK 416 (successeur du célébrissime “FAMAS”).

Des FAMAS toujours en service, en particulier auprès des binômes “Sentinelles” déployés sur tout le territoire depuis les attentats terroristes. De véritables athlètes aux dires du colonel Monfrin, commandant le 6e RMAT : “Les soldats sentinelles portent 30 kg (dont un gilet pare-balle de 20 kg) et parcourent 30 km par jour. 50% des engagés de la Franche-Comté du 6e RMAT viennent d’ailleurs du Jura” précise l’officier supérieur.

Un contingent qui pourrait encore grossir si les étudiants deviennent réservistes à temps partiel (dès 17 ans). Une façon de concilier études et “sens supplémentaire à sa vie”…

Opération désincarcération

Très spectaculaire également, fut l’opération qui a pris plus de 20 minutes, ayant consisté à extraire une victime d’une voiture accidentée. Une course contre la montre pour : sécuriser la voiture (et la caler pour qu’elle ne bouge pas durant l’intervention), découper les portes et le hayon du coffre, découper le pare-brise puis tous les montants, retirer le toit, glisser la victime sur un plan dur et enfin l’évacuer.

Le tout en gardant un contact permanent avec elle et en la protégeant durant l’intervention… Un savoir-faire pratiqué par les pompiers grâce à une pince pneumatique très lourde.

Les douanes ont du flair

Rien n’échappe aux douaniers : ainsi en témoignent des saisies records (jusqu’à 1 tonne de cannabis en une prise !), ils ont appris à déjouer les cachettes des délinquants.

Dans le réservoir d’essence, dans une roue, sous le plancher : autant d’endroits repérés par le flair de chiens (labrador) dressés pour ce faire.

Après une démonstration, les douaniers ont exposé leurs autres prises : jouets, montres de luxe…et même le maillot de l’équipe de France de football frappé des deux étoiles après la Coupe du monde !

Comme quoi, les stars ne sont pas toujours celles que l’on croit…