Le rugby régional au sommet !

La 10e Coupe du monde de rugby à XV a lieu en France jusqu'au 28 octobre. Avec 12 200 licenciés en 2021 en Bourgogne-Franche-Comté, le rugby pointe à la 8e place du classement des sports les plus pratiqués en club. En effet, la région compte 4,4 licenciés pour 1 000 habitants, ce qui la positionne en 4e position des 13 régions métropolitaines !

0
5271
Le rugby régional au sommet.

Les raisons d’un succès

Esprit d’équipe, respect, convivialité, courage, combativité… Le rugby reste l’une des meilleures écoles de la vie.

En Bourgogne-Franche-Comté, avec 12 200 licenciés, le rugby pointe à la 8e place du classement des sports les plus pratiqués en club, notamment derrière le football (85 700 licenciés), l’équitation et le tennis (plus de 25 000), mais devant la gymnastique et l’athlétisme (moins de 11 000).
Il apparaît en revanche beaucoup plus médiatique, c’est le deuxième sport le plus diffusé à la télévision en 2022, derrière le football !

4e région où la population est la plus licenciée au rugby

La Bourgogne-Franche-Comté compte 4,4 licenciés pour 1 000 habitants ce qui la positionne en 4e position des 13 régions métropolitaines !
Elle est devancée par l’Occitanie et la Nouvelle- Aquitaine, où l’ovalie est historique et culturelle… et par Auvergne-Rhône Alpes.

À l’inverse, les régions Grand Est et Hauts-de-France comptent moins de 2 licenciés pour 1 000 habitants. Néanmoins, à âge et sexe donnés, les Bourguignons-Francs-Comtois sont 3 % moins fréquemment licenciés dans ce sport qu’en moyenne en France métropolitaine. Cela représente un « déficit » d’environ 350 licences. En particulier, les garçons de 10 à 19 ans ont une propension à se licencier 11 % inférieure dans la région.
Comme dans de nombreux sports, le nombre de licenciés du ballon ovale a baissé entre 2016 et 2021 du fait de la crise sanitaire de la Covid-19. Cependant, il a moins diminué pour le rugby (-4 %) que pour les sports en salle. Affectées par les mesures de
fermeture, certaines fédérations ont connu une forte baisse de leurs effectifs, comme le judo (-32 %) ou le basketball (-30 %).

Le rugby reste un sport aussi populaire que médiatisé, juste derrière le football.

 

Les femmes s’essaient de plus en plus au rugby !

Le rugby pratiqué en club attire surtout des hommes. Ce sport compte 11 % de femmes parmi les licenciés, un taux de féminisation à peine supérieur à la moyenne nationale.
Cependant, le ballon ovale attire de plus en plus de femmes. Entre 2016 et 2021, le nombre de femmes licenciées a augmenté de 56 %, passant de 870 à 1 370. Dans le même temps, celui des hommes a baissé de 8 %. Les joueuses de rugby sont un peu plus visibles dans les médias, grâce à une diffusion accrue de différentes compétitions féminines comme la Coupe du monde ou le Tournoi des six nations.

Un âge médian plus élevé que dans les autres sports

L’âge médian des joueurs est de 22 ans, c’est l’âge le plus élevé parmi les huit disciplines sportives les plus pratiquées en club dans la région.
Notamment le football (18 ans), l’équitation (17 ans) ou le judo (11 ans). Comme dans de nombreux sports, c’est entre 10 et 14 ans que la population se licencie le plus au rugby. Entre 20 et 29 ans, c’est le deuxième sport le plus pratiqué en club par les hommes. L’activité baby rugby se développe sous l’impulsion de la fédération, et concerne 700
enfants de moins de 6 ans, un effectif en forte augmentation ces quatre dernières années.
Néanmoins, c’est une activité exigeante qui nécessite une bonne condition physique et la propension à la pratiquer en club chute rapidement avec l’âge. Après 45 ans, le tennis et des sports moins exigeants physiquement comme le golf ou le tir lui sont (légitimement) préférés…

Une région bien dotée en terrains

La Bourgogne-Franche-Comté, qui compte plus de 140 terrains de rugby, apparaît relativement bien dotée. Son équipement correspond à 5 terrains de rugby pour 100 000 habitants, soit un de plus qu’en France métropolitaine.

 

 

Indicateurs sur la pratique selon les départements

Entre 2016 et 2021, le nombre de licenciés au rugby a progressé de 5 % en Saône-et-Loire. À l’inverse, le Territoire de Belfort, le Doubs, le Jura et la Côte-d’Or ont perdu entre 8 à 16 % de leurs licenciés. La baisse est plus modérée dans les autres départements.
Avec 1762 licenciés, soit une part de 6,8% de la population, 9 clubs et 16 terrains, le Jura tire son épingle du jeu, malgré la modeste superficie de son territoire.