La halle, investissement principal à Champagnole

A l’occasion de ses vœux, le maire, Guy Saillard, a fait un bilan des actions de la municipalité en 2022 et des projets à venir.

0
221
L’investissement principal de l’année sera la construction d’une halle en bois, derrière l’église sur le parking payant (600 000 €).

Le maire, Guy Saillard, a démarré ses vœux avec le recensement de la population. « Les chiffres viennent de tomber. Nous sommes donc 8 040 Champagnolaises et Champagnolais donc 26 de plus que l’an dernier. Depuis quelques années, la population remonte, et je crois qu’on peut dire que c’est le fruit de deux efforts conjoints : le développement économique, porté par la comcom, et la poursuite de la création de zones d’habitats, portée par la commune. »
Il a été bien sûr parlé aussi d’énergie. Celle-ci coûtait à la commune, il y a encore deux ans, à peu près 500 000 € par an. « Si l’on n’avait rien fait, et continué comme avant, en 2023 la facture serait passée à plus d’1 500 000 €. Une telle augmentation est hors de question. » Dès début 2022, des décisions ont été prises concernant des économies d’énergie : diminution de la plage horaire de l’éclairage public, remplacement des éclairages traditionnels par des leds dans certaines rues, remplacements des éclairages néons par des leds dans les salles de sports, abaissement de la température dans les salles de sports, régulation à 19 degrés du chauffage dans les bâtiments communaux, remplacement des feux de carrefour par des feux à leds, suppression des chauffe-eau dans les bâtiments communaux. Les fenêtres et portes de la bibliothèque ont été changées ainsi que les grilles pains qui servaient de chauffage.
« Au budget 2023, nous avons inscrit 80 000 € d’investissement pour les économies d’énergie. Principalement pour équiper les bâtiments en éclairage leds, changer les vannes de radiateurs par des vannes thermostatiques programmables, remplacer les éclairages publics, et on verra au printemps, il est possible que nous doublions cette somme lors du vote du compte administratif 2022 », a annoncé l’élu.

Les investissements en 2022

Guy Saillard est ensuite revenu sur les investissements en 2022. Le principal a été la réfection de la rue d’Ain (remplacement du réseau d’assainissement et de la conduite d’eau potable). Du fait de la reprise économique et de la surcharge des carnets de commandes des entreprises, quelques chantiers vont se réaliser en 2023, bien que financés par le budget 2022 : aménagement d’une piste de pumptrack (120 000 €), remplacements des chalets des jardins familiaux (110 000 €), renouvellement partiel de la toiture de la bibliothèque (100 000 €), remplacement de la toiture de gare du tram (30 000 €). Il faut mettre ce bâtiment hors d’eau. Les marchés sont attribués mais ce n’est pas encore réalisé.
En 2023, la municipalité souhaite acheter quelques parcelles forestières afin d’échanger, avec l’ONF, des parcelles qui sont proches de la zone d’activité route de Sapois (40 000 €). 220 000 € vont être provisionnés pour l’achat du site Aldi qui souhaite se transférer.

Réfection de rues, vidéo protection…

L’investissement principal de l’année sera la construction d’une halle en bois, derrière l’église sur le parking payant (600 000 €). « Nous allons également commencer la réfection de la rue des jeux par les rues Foch et Berthod (300 000 €) », poursuit le maire. Une nouvelle tranche de mise en place de caméras de vidéo protection est prévue pour 50 000 €. La réfection de la citée Javel est programmée, le cabinet de maitrise d’œuvre a été choisi, 300 000 € provisionnés pour les travaux en 2024. « Je vous ai déjà parlé de l’investissement pour les économies d’énergies, mais en plus, nous allons mettre des panneaux photovoltaïques sur l’Oppidum en autoconsommation (40 000 €). » Une réserve d’eau pluviale sera également créée dans l’ancien château d’eau de la ville (40 000 €). « Cela nous permettra en cas de sècheresse de maintenir un fleurissement de qualité dans la ville. Nous investirons environ 100 000 € sur notre réseau d’eau potable. »
Avec la communauté de communes, à 50 – 50, une Société Publique Locale a été mise en place, qui va investir dans des chaufferies bois. Les services techniques travaillent déjà sur un lotissement en dessous du grand parc, route de Syam. L’investissement total sera de 2 860 000 €.
Le budget de fonctionnement reste maitrisé à 9 850 000 €.

Guy Saillard, lors de son intervention.