Épisode de pollution de l’air : l’alerte est maintenue sur le Jura

La procédure d’information et de recommandation est maintenue.

0
102

Les niveaux de particules enregistrés sur les stations sont élevés sur une majeure partie du
département. En effet, la fraicheur est propice à l’utilisation de chauffage et ces émissions
s’accumulent ces jours-ci dans l’atmosphère. Les modèles de prévisions s’accordent pour dire que le risque est encore présent demain et les niveaux devraient être élevés et proches du seuil.
La procédure d’information et de recommandation est donc maintenue demain.

Recommandations sanitaires

Il n’est pas nécessaire de modifier vos activités habituelles.

En cas de symptômes ou d’inquiétude, prenez conseil auprès de votre pharmacien ou consultez votre médecin.

Limitez les déplacements sur les grands axes routiers et à leurs abords, aux heures de pointe.
Limitez les activités physiques et sportives intenses (dont les compétitions), autant en plein air qu’à l’intérieur.
Maintenez les pratiques habituelles d’aération et de ventilation, la situation lors d’un épisode de pollution ne justifiant pas de mesures de confinement.

Limitez les effets de cette pollution en réduisant les facteurs irritants : fumée de tabac, utilisation de solvants en espace intérieur, chauffage au bois, exposition aux pollens en saison, etc…

 

Recommandations comportementales

Transports


Privilégier le covoiturage et les transports en commun.

Adopter une conduite apaisée, couper le moteur à l’arrêt, limiter l’utilisation de la climatisation,entretien régulier du véhicule.

Réduire sa vitesse si la limitation est supérieure ou égale à 70 km/h (sauf CRIT’AIR zéro émission).

Entreprises et administrations : réduire les déplacements automobiles non indispensables,
adapter les horaires de travail, favoriser le télétravail.


Industrie
,chantiers et carrières

S’assurer du bon fonctionnement des dispositifs de dépollution, activer les dispositions prévues dans les arrêtés ICPE.

Reporter ou réduire les opérations émettrices de particules ou de leurs précurseurs (NOx, COV, NH3, SO2).

Réduire l’activité sur les chantiers générateurs de poussières, mettre en place les mesures compensatoires adaptées (arrosage, bâchage,…), suivre les bonnes pratiques.

Réduire l’utilisation de groupes électrogènes.

Reporter le démarrage des unités à l’arrêt.

Utiliser les systèmes de dépollution renforcés existants.


Résidentiel
et tertiaire

Ne pas surchauffer son logement (19°C suffisent).

Éviter d’utiliser le bois et ses dérivés comme chauffage d’appoint ou d’agrément dans les
logements où il n’est pas une source indispensable de chauffage.

Reporter l’utilisation d’outils à moteur thermique (tondeuse, groupe électrogène…).

Éviter d’utiliser des produits à base de solvants (white spirit, peinture, vernis décoratif…).

Il est rappelé que le brûlage à l’air libre des déchets (y compris les végétaux) est interdit.

Établissements scolaires : éviter les efforts intenses pour les élèves vulnérables et sensibles lors des cours de sport.


Agricole
et forestier

Reporter les travaux du sol.

Reporter les épandages de fertilisants (sauf enfouissement).

Éviter tout brûlage à l’air libre, privilégier le broyage.


Collectivités

Les collectivités ayant défini des plans d’urgence mettent en œuvre les actions adaptées.