Jura. Enfance : une politique « d’hospitalité »

Contrairement à d’autres conseils départementaux, la collectivité jurassienne ne met personne à l’hôtel.

0
173
Le président Clément Pernot estime mener une action exemplaire en matière de protection de l’enfance.

« Le Département mène une action exemplaire en matière de protection de l’enfance, de la meilleure manière possible avec une politique d’hospitalité, notamment au profit des mineurs non accompagnés (MNA), originaires, pour la plupart, d’Afrique subsaharienne », a introduit Clément Pernot, président de la collectivité, lors de sa dernière séance publique.

Contrairement à d’autres conseils départementaux, la collectivité jurassienne ne met personne à l’hôtel. « Dans le Jura, tous les MNA sont accueillis, suivis et encadrés par nos associations partenaires. Mais nous rencontrons néanmoins de plus en plus de difficultés pour l’accueil de ces populations. »

Des places d’urgence et 137 MNA hébergés

Parmi celles-ci, l’accueil de MNA devenus majeurs en attente d’une régularisation de leur statut par les services de l’Etat, en charge des titres de séjour, eux aussi saturés face à l’afflux des demandes. Afin de solutionner dans l’urgence cette situation, une convention avec l’association « Le Saint-Jean », gestionnaire du foyer de jeunes travailleurs à Dole, a été signée. Six places sont ainsi dédiées à des MNA devenus majeurs.

De nouvelles places en appartement semi-autonome sont à l’étude. Par ailleurs, six à dix places doivent être ouvertes dans un appartement d’accueil d’urgence, dédié à l’accueil de primo-arrivants, pour une durée de présence au maximum de un à cinq jours, le temps d’évaluer la situation du jeune et de déterminer s’il est mineur et s’il doit faire l’objet d’un placement.

Au-delà de cette situation d’urgence, le Département héberge actuellement 137 MNA.