Rubrique. Nenni Ma Foi : En autre païs, il ne faisoit tant bon »

0
250
Nenni ma foi

Quand Philippe le Beau meurt en 1509, les Comtois supplient l’Empereur Maximilien de leur donner une princesse bourguignonne. Ils seront exaucés. L’Empereur accorde la jouissance viagère de la Comté à sa fille Marguerite. Le 8 juillet 1522, les représentants de François I-er, Roi de France, rencontrent à Saint-Jean-de-Losne ceux de Marguerite dont Nicolas Perrenot de Granvelle futur chancelier de Charles-Quint.
Ils conviennent de la neutralité de la Comté pour une période renouvelable de trois ans. Ce sera une période de paix, de développement et de douceur de vivre pour la province.
Une période dont Gollut disait « En autre païs, il ne faisoit tant bon ».