Des psychologues pour aider les jeunes à s’orienter

Personnel de l’Education nationale, ces Psy-EN depuis 2017 accueillent les élèves dans des CIO (centres d’information et d’orientation) et les écoutent.

0
255
Marie-Pierre Hennequin accompagne, entre autres, les lycéens de Jean-Michel.

Difficile quand on est jeune de savoir ce qu’on veut faire plus tard. Pour définir son orientation, les élèves peuvent participer aux portes ouvertes des établissements, faire des stages d’immersion ou se rendre sur des salons, trouver une foule d’informations sur des sites internet comme Onisep, CIDJ, Parcoursup… Ils peuvent aussi pousser la porte des CIO (centres d’information et d’orientation) de Lons et Dole ou rencontrer les psychologues de l’Education nationale qui y travaillent lors de permanences dans leur établissement.
L’intitulé Psy-EN existe depuis 2017. « Notre métier a évolué, explique Marie-Pierre Hennequin, qui travaille dans ce domaine depuis vingt-cinq ans. En matière d’orientation, on écoute le jeune, détermine ses freins, ce qui le motive… ».
Elle ou sa collègue Sandrine Bédiot ont l’habitude de passer dans les classes du lycée Jean-Michel à Lons-le-Saunier pour proposer des séances généralistes. En seconde, les professionnelles expliquent les spécialités, les bacs…, en terminale, Parcoursup. Les élèves peuvent être convoqués près d’elles après l’intervention de professeurs, CPE ou faire la demande pour être reçus.

De 11 ans à l’âge adulte

Dans le Jura, ils sont une quinzaine de professionnels à conseiller les enfants à partir de 11 ans et jusqu’à l’adulte en reconversion professionnelle.
Leurs outils sont multiples : écoute, questionnaire d’intérêt, Parcouréo avec une base de données de plus de 1 200 métiers… « Notre portefeuille de connaissances s’élargit avec notre expérience, témoigne Marie-Pierre Hennequin. On a les outils pour répondre à un maximum de demandes. »
Recherche d’un service civique, enfant déscolarisé, allophone, relevant de la MDPH (maison départementale des personnes handicapées)… Les situations sont multiples.
C’est ce qui fait la richesse de ce métier, accessible avec un master 2 en psychologie, puis un concours et une année de formation.