Des pieds et des mains

0
337
Gérard Bouvier.

On devrait l’appeler Sahelanthropus tchadensis mais il n’aime pas et s’écrie : « C’est ça, faut pas se gêner et pourquoi pas Archibald ou Cunégonde ? Ou même Marie-Charlotte tant que vous y êtes ». Alors on l’appelle Toumaï.
Toumaï vivait il y a sept millions d’années. C’est à ce jour notre plus vieil ancêtre connu d’après la Revue Nature du 24 août. Lucy qui fut longtemps notre mamy d’Éthiopie est renvoyée sans ménagement dans les archives de l’humanité. Placard des australopithèques.
Toumaï signifie « espoir de vie » en patois dazaga. C’est la langue des Goranes, une peuplade Toubous du Tchad et du Niger. On ne peut pas tous être de Montaigu…
« Espoir de vie » est un euphémisme car la descendance de Toumaï force l’admiration : nous voilà plus de 7 milliards d’humains et au 15 novembre, pour la Saint Albert, les démographes prévoient que nous passerons la barre des 8 milliards. Si la centrale nucléaire de Zaporijjia garde, d’ici-là, la tête froide. Et surtout le cœur.
Alors que le chimpanzé continuait de faire des pieds et des mains pour courser les minettes, Toumaï -lui- fut le premier à marcher, dressé et à poil, directement sur ses pieds. Faut le faire ! Au début, c’était un peu casse-gueule et il en fit marrer plus d’un. Surtout quand il se hasardait dans les escaliers, car nous sommes ici bien avant l’invention de l’ascenseur. Mais, très vite, il fit meilleure figure et son déhanché dernier cri devint l’attitude la plus branchée de l’année. « Un coup à passer chez Drucker » disait-il. Libérant ses mains et sa queue il venait de faire un petit pas pour un homme, un bond de géant pour l’humanité.
Aujourd’hui, s’il vous arrive de marcher dans la rue, ayez une pensée pour Toumaï et son invention décisive jamais démodée ni surpassée : la marche à pied.