De nouveaux équipements sportifs pour les jeunes Lédoniens

Les élus ont fait le tour des dernières installations en ce début d’année. Ils se sont rendus sur le parvis de la Maison commune, en face de l’école Prévert et près du collège Saint-Exupéry.

0
299
Depuis le terrain de sports rue Ragmey, des escaliers ont également été aménagés pour rejoindre plus facilement le lotissement derrière.

Jean-Yves Ravier, maire ; Nelly Faton, adjointe à la vie des quartiers et au renouveau démocratique ; Jacques Guillermoz, adjoint à la ville durable, aux travaux et au patrimoine bâti ; ont fait le tour des travaux réalisés en fin d’année pour permettre aux jeunes de pratiquer différents sports.
Les élus ont démarré leur visite sur le parvis de la Maison commune à la Marjorie où un nouveau city stade a été mis en place après la Toussaint et jusqu’à mi-décembre par l’entreprise SATD. L’ancien terrain a été « recyclé » à l’accueil de loisirs de Montciel. L’opération a coûté 80 000 euros.

Foot et basket

L’équipe s’est ensuite rendue dans le quartier des Mouillères, en face de l’école Prévert. Les limites du terrain ont été retracées en juillet et des cages de basket, foot, handball, disposées en décembre. Le budget avoisine 7 500 euros. « Nous avons raccourci et reculé le terrain, montre le maire. Les locataires craignaient que les ballons finissent dans leurs vitres. »
Enfin, rue Charles-Ragmey, près du collège Saint-Exupéry, le terrain de basket a été réhabilité. La FFB (fédération française de basket-ball) a souhaité participer au financement car il est possible de pratiquer le 3 X 3. Une aire de jeux pour les 2-6 ans a été ajoutée, ainsi qu’un cinquième terrain de basket 3 X 3, un point d’eau, une borne avec tous les réseaux, un Sanisphère. Des bancs et tables seront prochainement implantés. L’investissement est de 170 000 euros. Les travaux – « très techniques », a expliqué Guillaume Piard, directeur des espaces publics – ont duré de mi-septembre à mi-décembre. Les limites des terrains seront peintes dès que les conditions météorologiques le permettront, ainsi que quelques places de parking le long de la route qui longe l’espace.

Des témoignages de satisfaction

Sur place, des collégiens ont pu témoigner de leur satisfaction. « C’est mieux qu’avant, affirme Evra, 14 ans. Il y avait des trous, on pouvait se faire mal aux pieds. » Armand, 12 ans, élève en section basket, se réjouit également, tout comme Kevin, 14 ans, et Noa, 12 ans. Les quatre amis envisagent même d’organiser des matchs « quand on sera assez, par exemple le vendredi lorsqu’il y a beaucoup de classes qui finissent en même temps ».