Conso : les changements de l’an nouveau

Chaque 1er janvier apporte son lot de nouveautés, et 2022 n'y fait pas exception. Tour d'horizon des hausses du moment.

0
164

Moins virulente qu’aux États-Unis et chez nos voisins allemands, l’inflation en France est cependant estimée à 2,8% par an selon l’Insee, selon ses dernières projections. Un changement économique majeur qui aura de multiples répercussions sur votre vie quotidienne.

Plus 1,1% pour les retraites de base

Après une modeste hausse (+0,4%) en 2021, les retraites de base ont augmenté de 1,1% au 1er janvier. Elles concernent l’immense majorité des seniors (hormis les avocats) : salariés du privé (Cnav, Carsat et MSA), fonctionnaires (État et CNRACL) et indépendants (SSI). L’augmentation sera en principe visible en février, lors du versement de la retraite recalculée.

Le SMIC encore en hausse

Après un coup de pouce exceptionnel de +2,2% le 1er octobre dernier, le SMIC a pris 0,89 % (soit 10,81 euros nets). Au delà donc de la hausse préconisée par le groupe d’experts, conseillant au gouvernement une fourchette de +0,5 à + 0,6%. Cette nouvelle hausse s’inscrit dans le cadre plus habituel de la réévaluation annuelle reflétant la hausse du salaire moyen des ouvriers et des employés.

Des loyers plus onéreux

La raison ? L’indice de référence des loyers (IRL), utilisé par les bailleurs pour réviser les loyers des logements vides ou meublés connaîtra sans doute une hausse sensible. Calculé à partir de la moyenne, sur les douze derniers mois, de l’évolution de l’indice des prix à la consommation (hors tabac et hors loyers), il sera connu au 14 janvier 2022. Sa dernière augmentation (+0,83%) au troisième trimestre 2021 donne le ton pour la suite…

Le bond de l’alimentation

Après avoir été ‘relativement’ contenue en 2021, la hausse générale des matières premières alimentaires devrait se répercuter davantage sur le portefeuille des ménages en 2022. C’est du moins l’avis de certains distributeurs, comme Édouard Leclerc qui s’inquiète d’une « inflation mensuelle de 4% » récurrente sur de nombreux aliments début 2022. Des propos corroborés par Alexandre Bompard, le PDG du groupe Carrefour, sur Franceinfo : « Le risque d’inflation sur les produits alimentaires est sur 2022 ». Produits à surveiller : le café, le blé et ses dérivés, les pâtes, la farine, le cacao, les huiles, les fruits et légumes, etc.

Les péages et trains

2% : selon le ministère du Transport, c’est la hausse dont il faudra vous acquitter pour emprunter les réseaux autoroutiers passé le 1er février. Plus exactement + 2,19% pour ASF et + 2,05% pour APRR. Outre l’inflation, le contrat signé entre l’État et les concessionnaires prévoit aussi une indexation sur  les chantiers entrepris sur le réseau. En revanche, le président-directeur général de SNCF Voyageur, Christophe Fanichet a assuré sur France Info qu’ « en 2022, nous n’augmenterons pas sur les grandes lignes SNCF le prix des billets de train ».

Les crédits immobiliers plus sélectifs

Le haut conseil de stabilité financière a établi de nouvelles recommandations à l’égard des banques. Désormais, le taux maximal d’endettement (assurance emprunteur incluse) est ramené à 33% (contre 35 % auparavant). Et la durée maximale du crédit est abaissée à 25 ans, afin de sécuriser le marché de l’immobilier.

Timbres : des tarifs dans le rouge

Le timbre rouge (lettre prioritaire distribuée en 24 heures en France métropolitaine) est passé de 1,28 à 1,43 €, soit une hausse de près de 12%. Le timbre vert (lettre distribuée sous 48 heures en France métropolitaine) n’est pas en reste : de 1,08 €, il bondira à 1,16 €, soit une hausse d’environ 7,5%. Tout comme le timbre gris (distribution en quatre jours en moyenne) qui passe de 1,06 € à 1,14 €, soit une hausse également d’environ 7,5%. Les Colissimo augmentent eux aussi dans une moindre mesure (+1,6 %).

La rédaction