Conseil municipal : l’opposition lève le camp

Les élus de l'opposition ont réalisé un coup d'éclat, en quittant la séance dès les premiers instants du dernier conseil municipal dolois. De son côté le maire évoque un "numéro de comédien" et déplore "l'absence de confrontation politique portant sur le fond".

0
554
L'opposition a quitté la séance dès son début.

Ils ne seront restés que quelques secondes en lieu et place de leur difficile et parfois cruel rôle d’opposants.
Le temps qu’une remarque préliminaire soit formulée via Hervé Prat.
En l’occurrence, une requête portant sur « le manque de documents liés au Compte Financier Unique, à certaines dépenses de fonctionnement et à la hausse du budget du cabinet… »
« Dans ces conditions, il nous est impossible de pouvoir donner un avis éclairé. C’est pourquoi nous avons décidé de quitter l’assemblée. En guise de protestation, nous ne participeront pas à ce conseil » déclarait le leader du groupe « Vert et ouvert ».
Et de préciser par la suite, via un communiqué cosigné avec l’ensemble des cinq autres opposants :
« Après réception des notices et rapports, à plusieurs reprises nous avons demandé des pièces manquantes à certains dossiers. Entre autres, la maquette complète du compte financier unique. Deux versions incomplètes nous ont été envoyées dont la dernière le jour du Conseil municipal ».
« Nous dénonçons cette situation car elle empêche les élus de l’opposition d’examiner en profondeur les enjeux, de poser des questions pertinentes et d’apporter des contributions significatives aux délibérations du Conseil. Le manque d’accès à ces informations cruciales nuit non seulement à notre capacité à représenter efficacement nos électeurs, mais cela prive également les citoyens de leur droit à une gouvernance transparente et responsable ».
Avant de conclure :
« Il est essentiel que tous les membres du Conseil, indépendamment de leur affiliation politique, aient un accès égal aux documents nécessaires pour délibérer en connaissance de cause. La transparence et l’inclusion sont des principes fondamentaux de la démocratie, et il est impératif de les respecter au sein de notre Conseil municipal ».

« Continuez votre numéro de comédien »

Stoïque, comme il sait le rester lors des situations tendues, le maire Jean-Baptiste Gagnoux rétorquait par l’ironie en regardant s’éloigner ses opposants.
« Continuez votre numéro de comédien. Cela ne nous changera pas beaucoup. On est habitués. Vous ne faites aucune proposition, ne présentez aucun projet alternatif ».
A l’image de ses contradicteurs, lui aussi revenait ultérieurement sur l’incident, par la voie d’un communiqué :
« Alors que les élus municipaux de Dole devaient siéger ce lundi afin d’examiner
des dossiers importants pour la vie et l’administration de la ville, au rang desquels le Compte Financier Unique, le budget supplémentaire, les subventions aux associations doloises, … les élus de la minorité ont décidé de quitter la séance arguant ne pas avoir les informations qu’ils demandaient.
Une énième mise en scène à laquelle ils sont coutumiers puisqu’ils avaient déjà refusé
de participer au débat démocratique lors du conseil d’agglomération du 23 mars dernier,
amalgamant, cette fois-là, l’examen des dossiers du Grand Dole avec le débat sur la réforme des retraites.
Ce lundi soir, les allégations prêtées par l’opposition à la majorité municipale ne
tiennent pas.
Elles ne tiennent pas dans la mesure où des commissions thématiques préparatoires ont été réunies pour permettre aux élus de travailler les points du conseil municipal, demander toute précision jugée nécessaire ou encore consulter toutes les pièces complémentaires sur chaque dossier à l’ordre du jour ; des commissions où ont été examinés les dossiers sur lesquels les élus d’opposition disent ne pas avoir eu d’information, et pour cause, ils n’y ont pas participé, exception faite de la commission finance où un élu, sur les deux désignés, était présent.
Soulignant que « l’ensemble des éléments demandés par les élus de la minorité ont été fournis et ce dans des délais très raisonnables comme peuvent en attester les échanges de mail ».
Avant d’achever son propos en regrettant  :
« L’exercice de la vie municipale ne gagne rien au triste jeu politicien de la chaise vide
auquel les Dolois ont assisté ce lundi et que déplore les élus de la majorité municipale
de Dole qui ont, malgré tout, travaillé à l’examen des 36 rapports à l’ordre du jour ».

 

 

En l’absence de l’opposition, le CFU a été rapidement adopté.

 

Au programme de l’ordre du jour expéditif…

Rapide et efficace, ce conseil municipal voyait être adopté le Compte Financier Unique  (fusion du Compte Administratif et du Compte de Gestion). Les comptes, majoritairement stables, étant estimés par Jean-Pascal Fichère « dans une situation raisonnable ».
« L’année prochaine, on empruntera moins pour ne pas dégrader les ratios. On se doit de rester prudent » ajoutait Jean-Baptiste Gagnoux.
Y fut également présenté le Rapport annuel d’activité de la Délégation de Service Public (à la SPL Hello Dole) pour la gestion de la Commanderie. Salle de spectacle ayant enregistrée l’année passée pas moins de 58 789 visiteurs lors de 89 manifestations.
L’implantation d’un nouveau plateau sportif au cœur du quartier des Mesnils Pasteur était aussi évoqué. A côté du city stade, il devrait permettre d’accueillir plus de joueurs pour la pratique du football et du basket, avec des zones de jeu accessibles aux petits et aux grands. Une piste de course serait par ailleurs créée.
Le coût prévisionnel de l’opération est estimée à 150 000 euros (HT). Il pourrait être financé par l’Agence Régionale du Sport (50%) et par le Département à 20%.
On notera enfin, pour l’anecdote, l’entrée de la Communauté de Communes Arbois Poligny Salins Coeur du Jura au capital de la SPL Grand Dole Développement.
Deux actions ayant été cédées (200 euros chacune), afin de permettre à la société à capital public de pouvoir intervenir pour son nouvel actionnaire. A la demande de celui-ci…