Clairvaux-les-Lacs : Christine Gaillard, médiathécaire, part en retraite

0
352
Christine Gaillard (au centre) entourée par les bénévoles qui l'ont accompagnée tout au long de sa carrière. Photo P. Négri ©

Après avoir suivi pendant 32 ans l’évolution de la bibliothèque, Christine Gaillard a fait valoir ses droits à la retraite.  Entourée par ses collègues, bénévoles, élus, famille et amis, elle a tenu à célébrer ce passage.

Claude Bénier-Rollet, vice-président à Terre d’Emeraude Communauté en charge de la culture, absent ce soir-là, a tenu néanmoins à témoigner du travail extraordinaire réalisé par Christine Gaillard, par un propos lu par une de ses collègues. « Je ne peux que rappeler ton amour pour les livres, ta pugnacité pour que ce lieu culturel puisse être créé et s’épanouir. Tu as fourni un travail extraordinaire ne comptant pas ton temps, pour que cette médiathèque vive et accueille tous les publics. Dans nos petits bourgs, la médiathèque est souvent le seul lieu culturel existant« . Christine Gaillard a ensuite retracé son parcours, au sein d’une structure ayant beaucoup évolué. Animatrice du livre, elle intègre ensuite le syndicat d’initiative de Clairvaux le 1er janvier 1992 en tant que hôtesse d’accueil. « J’y ai fait quelques heures de bibliothèque, ce qui m’a beaucoup intéressée et qui m’a poussée à faire une formation à la Bibliothèque départementale« . En 1995, elle réussit le concours d’assistante de conservation du Patrimoine et des bibliothèques. Et en juillet 2007, la bibliothèque se mue en médiathèque dans de nouveaux locaux. « Avec ce service en pleine expansion, je suis entourée d’une belle équipe de bénévoles et je crée des comités (déco, lecture, accueil des bébés lecteurs, catalogage des revues, aide au prêt) ». En 2022, nouveau changement : la médiathèque devient intercommunale au sein du réseau des médiathèques de Terre d’Emeraude Communauté. Fleurs et cadeaux ont été offerts à la jeune retraitée, notamment un recueil de dessins réalisés par les enfants de l’école.

Après le départ de Christine Gaillard, c’est Juliette Poulet, qui a déjà fait ses armes depuis plusieurs mois au sein de la médiathèque, qui prend le relais.