Région des lacs. Chatillon : la commune chouchoute sa forêt

0
482
Gilles Morisseau, maire (à droite de la photo), et Jacques Bouillier, adjoint en charge des bois, avec Laura Equenot, technicienne ONF, sur le terrain. Photo P. Négri

Comme de nombreuses forêts jurassiennes, la forêt communale de Chatillon n’a pas été épargnée par le dépérissement de ses résineux lié aux scolytes. Les techniciens de l’Office national des Forêts surveillent en continu ces peuplements fragilisés. C’est ainsi qu’en 2020, une ancienne pessière (plantation d’épicéas) de plus de 7 ha, a été entièrement coupée. Dans le cadre du plan de relance forestier initié par l’Etat en 2021, la commune a déposé un dossier, qui a été validé. Après une opération de broyage sur l’ensemble du secteur, une replantation sera effectuée à partir de novembre jusqu’en mars 2024. « Demain la forêt existera toujours mais elle sera différente de celle que l’on connaît aujourd’hui. Les essences emblématiques des forêts jurassiennes, sapin et épicéa, sont vouées à régresser. Les forêts du Jura seront plus diversifiées, on les appellera des forêts mosaïques, avec des essences plus robustes et plus adaptées aux nouvelles conditions climatiques », explique Laura Equenot, technicienne forestière territoriale, en charge de la gestion de ce territoire.

Des îlots d’avenir

Sur la parcelle concernée de 7,69 ha, quatre îlots seront donc plantés avec des essences différentes, un avec du chêne sessile, un autre avec du chêne pubescent, de l’alisier torminal et du cormier, un troisième avec du sapin de Bornmuller et du pin noir d’Autriche, et le dernier avec du cêdre de l’Atlas.
Une autre action a été validée par le conseil municipal : la plantation d’un îlot d’avenir, qui est un dispositif expérimental constitué d’une seule essence implantée sur une petite surface. Ces parcelles « test » constitueront une forme d’investigation scientifique destinée à mobiliser des connaissances fiables, à horizon de 20 ou 30 ans,  sur ce qui sera possible de faire en matière de renouvellement. Sur Chatillon, l’îlot d’avenir, une parcelle de 1 ha, sera planté en Pin de Brutie.
Ces actions sont financées par des subventions Etat et Région Bourgogne-Franche-Comté, et représentent des opérations blanches pour la commune, sachant que l’entretien sera à sa charge. « D’ailleurs, nous faisons aussi appel aux affouagistes qui contribuent à l’entretien de cette forêt. Ils peuvent déposer leur candidature en mairie au plus tard le 30 novembre 2023« .