La pêche au régime sec

La Gaule régionale champagnolaise innovera sur l'Angillon avec des parcours plaisir.

0
760
A Bourg de Sirod, un no kill a été instauré sur l'Ain suite à une pêche électrique déplorable. Photo archives.

L’ouverture de la pêche à la truite qui a eu lieu le week-end dernier a permis aux 600 adhérents de la Gaule régionale champagnolaise (G.R.C.) de retrouver le chemin des rivières, des rivières hélas au régime sec en dehors de rares coups d’eau, comme lors du jour J. « Il n’y a pas eu de neige à Champagnole cet hiver » déplore le président de la GRC, Pascal Grenier. L’été s’annonce donc chaud, une fois de plus. Symbole de cette révolution climatique, l’Angillon qui a connu sept assèchements complets entre Ardon et Chapois l’an dernier. La GRC en a pris acte et souhaite le déclasser de son statut de « rivière à truites sauvages » sur environ 15 kilomètres de parcours à partir de l’automne 2023.
« Depuis des années, il faut restreindre, supprimer, fermer; nous souhaitons donc donner davantage d’opportunités aux pêcheurs » souligne Pascal Grenier.
En effet, ce nouveau parcours sera ouvert toute l’année, et sur une partie de celui-ci, une portion (par exemple 3 kilomètres) sera généreusement empoissonnée en truites de pisciculture (dont des poissons trophées). Une innovation à partir de la fin d’année 2023, propre à renforcer l’attractivité de la société de pêche, et à valoriser une rivière ayant perdu au fil du temps ses truites autochtones.
Pour cette ouverture 2023, la GRC y a d’ailleurs déversé près de 300 kilos de truites arc-en -ciel. Autre projet en vue : si l’été 2023 ressemble à 2022, la GRC préférerait interdire la pêche « en marchant dans l’eau », plutôt que la pêche tout court (comme l’an dernier). Là encore, il s’agirait de ne pas pénaliser des adeptes de Saint-Pierre déjà mis à mal par le manque de précipitations.
L’autre nouveauté vient de l’ouverture d’un parcours « no kill » à Bourg de Sirod, avec relâcher des poissons obligatoire. En dehors de ces « no-kill », Pascal Grenier rappelle pour terminer que le quota de captures est abaissé de 3 à 2 truites par jour et par pêcheur. Là encore pour tenter de sauver les meubles…