Assainissement : un projet au Vaudioux

Les élus du conseil communautaire ont retenu l’entreprise Verdi pour effectuer la maitrise d’œuvre de la création de ce système d’assainissement.

0
709
« La station de Montrond fonctionne bien. Elle a la capacité d’accueillir un lotissement supplémentaire », selon Rémi Hugon. Crédit photo : Communauté de communes Champagnole Nozeroy Jura / L. Aubert.

La communauté de communes Champagnole Nozeroy Jura souhaite réaliser la mise en place d’un système d’assainissement sur le bourg de la commune du Vaudioux ainsi qu’au hameau de la Billaude du bas. Le village dispose d’un réseau de type pluvial qui récupère les eaux usées du village ainsi que les eaux de pluies de toitures et de voiries. La plupart des habitations du village disposent d’une fosse septique et sont raccordées au réseau. Ce réseau se rejette en milieu naturel.
Des subventions ont été attribuées par le Département à hauteur de 303 480 euros et l’Etat (DETR) à hauteur de 303 500 euros, soit 30 % chacun au regard du projet initial présenté à leurs services en 2020 à hauteur de 1 011 600 euros HT.
Les élus ont retenu l’entreprise Verdi pour effectuer la maitrise d’œuvre de la création de ce système d’assainissement. Une subvention sera demandée à l’agence de l’eau.
« Sur l’eau, s’il n’y a pas une prise de conscience de l’Etat, cela va être une guerre de territoire. Il y a des habitants dans le Jura qui paient 6 euros du m3, d’autres moins de 2. Cela n’est pas équitable d’aider ces territoires de la même manière, constate le président de la collectivité, Clément Pernot. L’Etat devrait être la variable de correction. »

Une réhabilitation à Montrond

La commune de Montrond a l’intention de créer un lotissement supplémentaire de 11 parcelles dans le secteur de la Mouthe. Ce secteur comprend une importante zone constructible, entrainant la possibilité d’une augmentation notable des effluents d’eaux usées sur le réseau existant.
Une inspection télévisée a été réalisée sur les réseaux d’assainissement de tout le lotissement. Elle a mis en évidence une dégradation du réseau rue de la Mouthe ainsi que des effondrements ponctuels. Afin de pouvoir accueillir les effluents des futures constructions, il est nécessaire de réaliser six à huit réparations ponctuelles et de remplacer un tronçon de 130 ml, complètement dégradé, pour un montant de 58 266,50 euros HT.
« La station de Montrond fonctionne bien. Elle a la capacité d’accueillir ces nouveaux habitants », a complété le vice-président, Rémi Hugon.