Arbois : Information, pédagogie et jeux aux eurolympiades du collège Pasteur

0
541
L'équipe victorieuse.

79 élèves de CM2 et de 6è participaient mardi dernier aux Eurolympiades financées par le département et organisées au collège Pasteur par Madame Jobard, professeur d’Anglais avec le concours de la Maison de l’Europe de Bourgogne Franche-Comté et des enseignantes du 1er degré de l’école Morel, Mmes Boudat et Venneri.

L’objectif des Eurolympiades c’est de découvrir l’Union Européenne à travers le jeu. Pour ce faire, 7 thématiques différentes étaient proposées aux élèves : euromémo, eurogéo, eurocible, eurotaboo, eurolangues et eurostars ainsi qu’un atelier en allemand. Ce dernier dans le but de sensibiliser les enfants à l’allemand compte tenu que le collège devrait ouvrir une classe bi langue à la rentrée de septembre.

« Les eurolympiades se déroulent toujours au mois de mai, explique Béatrice Fuin, animatrice de la Maison de l’Europe. Ce mois de printemps fait référence au 9 mai 1950, jour où, dans son discours, Robert Schumann appelait la France et l’Allemagne à se rapprocher ».

Découverte de l’UE mais aussi journée d’intégration pour les CM2

Les enfants étaient répartis en 6 équipes mixtes (CM2/6e) et devaient répondre aux questions posées dans les différents ateliers. C’était une opportunité pour les plus jeunes de mettre pour la première fois les pieds dans le collège qui les accueillera en septembre prochain et de créer un lien avec les 6è. De plus, l’Union Européenne est au programme de la classe de CM2.

Tous les élèves ont été attentifs, le but étant d’obtenir 12 étoiles pour un parcours sans faute. Les résultats étaient plutôt bons puisque le groupe classé dernier a quand même remporté 9 étoiles sur 12, un joli score. La remise des prix et un goûter venaient terminer cet après-midi.

Néa, élève de 6e a beaucoup apprécié ce moment. « Le fait d’apprendre par le jeu sans être toujours assis dans une salle de classe à écouter le professeur, on retient mieux, explique-t-elle. Et puis, les CM2 même s’ils avaient un niveau en dessous de nous, ils ont joué le jeu. Ils n’ont jamais été écartés ou mis en difficulté ».