Arbois : « École du Dehors » pour les CE1-CE2 de l’école publique

« Cela fait 29 ans que je suis professeur des écoles, confie Véronique Coqueret en charge des classes CE1 et CE2 à l’école Morel. La nature a toujours été plus ou moins présente dans ma façon d'enseigner mais le premier confinement a été un fort déclencheur. Les conditions scolaires étaient difficiles et le lien avec la nature pas mal « chamboulé. Aussi à la rentrée, je me suis dit qu’il y avait vraiment un besoin urgent de remettre à jour ce lien, recréer une relation nourrissante à la terre ».

0
300

Une sortie se déroule chaque lundi après-midi.
Les enfants l’attendent avec impatience, quel que soit le temps. Dehors ils font des maths avec des petits cailloux, des branches, travaillent sur les adjectifs …s ans être assis sur une chaise devant une table et tout en respectant le programme scolaire officiel.
Au-delà de l’apprentissage scolaire, l’école du dehors développe chez les enfants une meilleure condition physique, « un enfant en surpoids avait du mal à suivre le rythme de marche et était essoufflé lors des premières sorties. Aujourd’hui il arrive dans les cinq premiers. » Autres exemples : « un enfant hyperactif en classe, bougeant tout le temps, écoute attentivement une leçon de maths perché sur une branche. D’autres qui connaissent des difficultés en lecture lisent plus facilement à l’extérieur parce qu’ils sont moins stressés ».

L’école dans un espace naturel et culturel

Véronique est convaincue du bienfait apporté aux enfants : ils acquièrent des compétences clés dans la vie, la créativité, des stratégies d’adaptation. Ils apprennent à surmonter des situations difficiles comme se retrouver dans la forêt et affronter leurs peurs, construire des cabanes … Après une telle bouffée d’extérieur, ils arrivent à mieux se concentrer en classe. Il ne s’agit pas là de simples balades. Ces sorties développent la solidarité entre les élèves, l’attention, l’observation.
L’école du dehors peut se pratiquer n’importe où : cours de récré, parcs, forêts, musées, …. c’est une prise de conscience, par les enfants, du vivant qui les entoure. C’est leur offrir l’accès à un monde réel. « Nous avons la chance d’avoir un conseil municipal qui nous suit et nous soutient » conclut Véronique.