Samedi 14 janvier s’annonce tumultueux

Les trois comités de défense des hôpitaux du Jura (Lons-Champagnole, Haut-Jura-St Claude, et Dole) organisent une manifestation d'ampleur au départ de la gare de Lons, samedi 14 janvier à 10h.

0
787
La défense pour un service public de la Santé de qualité n'est pas un long fleuve tranquille.

A priori en ce début d’année nouvelle, la « trêve des confiseurs » n’étant déjà plus qu’un brumeux souvenir, la situation s’annonce d’ores et déjà très mouvementée socialement. Retraites et santé, sujets intimement liés sont toujours les préoccupations premières des Français et, notamment des Jurassiens.
C’est en ce sens que les trois comités de défense des hôpitaux du Jura (Lons-Champagnole, Haut-Jura-St Claude, et Dole), lancent un appel à mobilisation pour le samedi 14 janvier prochain :
« Dole, Lons, St Claude, Champagnole, Arbois-Salins, toutes les structures hospitalières du Jura voient des services se réduire, voire disparaître. C’est l’ensemble de notre pays qui est touché par une épidémie d’un type particulier : la fermeture de services essentiels pour la sécurité de la population. Les communiqués des ARS, des directions d’hôpitaux, n’hésitent pas à conseiller le recours à la médecine libérale, c’est à dire à une solution très aléatoire pour nombre de nos concitoyens : 6 millions de Français (plus de 300 jurassiens selon nos sources) n’ont pas de médecin référent, sans parler de la disponibilité ! » s’indignent ensemble les représentants des comités locaux.

« Il est important de rester unis et d’exiger du gouvernement des mesures essentielles »

Et de poursuivre :
« L’épidémie des fermetures est endémique, larvée et pourrait passer inaperçue sans les importantes mobilisations comme à Champagnole où nous étions, fin novembre près de 2 000 manifestants, personnels soignants, usagers–citoyens et élus rassemblés. Nous savons qu’il est possible de gagner, mais pour cela, il est important de rester unis et d’exiger du gouvernement des mesures essentielles, qui ne consistent pas à déshabiller Lons pour habiller Champagnole ou Dole. Cela passe par la revalorisation des personnels, le recrutement et la reconstitution des équipes, la formation (il ne suffit pas de supprimer le numérus clausus, mais de donner des moyens aux universités, aux facultés de médecine, aux IFSI…) et des mesures fortes pour la répartition des médecins, remédier aux déserts médicaux, et œuvrer à la création des centres de santé pour mailler nos territoires ».

Retraites, santé : les revendications et les solutions préconisées

Les trois comités soulignent par ailleurs :
« Retraites, santé, ces questions sont intimement liées. L’accès aux soins est essentiel dans le maintien en bonne santé à l’âge de la retraite. Et le nœud du débat, c’est celui de la Sécurité Sociale, de ses ressources, pour la santé, la retraite, l’autonomie…
C’est en fait la question du choix de société. La santé de tous les jurassiens, c’est vital ! Ensemble ne laissons pas sacrifier des vies pour des raisons de rentabilité financière ».
Ils revendiquent clairement :
« Le rétablissement du SMUR et des consultations non programmées à Champagnole, le retour de la maternité, de la chirurgie, de la pédiatrie et le maintien de l’hôpital de jour à St Claude, le retour de la chirurgie d’urgence et d’hospitalisation au CH Louis Pasteur de Dole, le maintien de la gratuité du parking du CH de Lons et la défense de la psychiatrie publique » laquelle, effectivement, n’a jamais été aussi démunie face aux perturbations psychologiques grandissantes pour une proportion croissante de la population…
Avant de conclure :
« Faisons converger nos actions pour défendre nos hôpitaux publics et l’accès aux soins dans de bonnes conditions pour tous les Jurassiens ».

Appel à manifestation le samedi 14 janvier à 10 heures au départ de la Gare de Lons. Le cortège rejoindra ensuite la Place de la Liberté.

C.K (avec G.M)