Lons-le-Saunier. Travaux à la gare de : perturbations à prévoir

Les véhicules peuvent se stationner uniquement à l’arrière de la gare durant les six prochains mois. La circulation sur le boulevard risque d’être impactée.

0
1696
L'aménagement prévu pour le pôle d'échanges multimodal.

Les travaux à la gare de Lons ont été stoppés ces dernières semaines car la Drac (direction régionale des affaires culturelles) avait demandé des fouilles archéologiques. « Des carottages ont été faits à différents endroits. Rien n’a été trouvé », annonce le maire, Jean-Yves Ravier.

Les travaux ont donc redémarré lundi 22 janvier dernier pour une durée de six mois avec des perturbations à prévoir. « Du McDo au parvis de la gare, le site sera fermé, sécurisé. A la sortie de la gare, un chemin piétonnier sera mis en place. »

Stationnement derrière uniquement

Aussi, pour se stationner (sauf personne à mobilité réduite), le seul accès se fera à l’arrière de la gare. Pendant les travaux, il ne sera pas possible de tourner sur la rue Briand en venant de Montmorot, ni vers la gare en venant de Perrigny.

Les feux tricolores vont être déplacés. La bascule devrait avoir lieu le 6 février.

Pose d’abribus, végétalisation (cet automne), revêtements des cheminements, rampe d’accès pour les vélos afin de rejoindre le souterrain, piétonnisation totale du parvis, sont programmés. Une quarantaine de places de stationnement seront aussi créées contre le McDo. Ce parking sera équipé d’une barrière afin de limiter le temps de son utilisation.

Deux millions d’euros sont prévus pour cette seconde phase. « C’est une entrée de ville importante, en chantier depuis des années, regrette le maire. Cela va changer l’aspect de la ville, de la gare. » Pour lui, « ensuite, il faudra avancer sur la rocade avec la communauté d’agglomération et le Département. Pour le fonctionnement optimum de ce Pôle d’échanges multimodal, on a besoin de supprimer des feux et mettre des ronds-points ».

Quand l’ascenseur sud sera-t-il installé ? C’est la dernière question en suspens, qui dépend de la SNCF.

Une première phase de travaux a été réalisée durant l’été. Le coût total des travaux est estimé à quatre millions d’euros.

Avant les premiers travaux cet été, le maire était allé à la rencontre des riverains, habitants et commerçants.