«Suspendus…des soignants entre deux mondes»

Un regard profond sur certaines incohérences de notre système de santé.

0
300
Un public de 119 personnes pour bien comprendre.

La semaine dernière, dans la salle du cinéma Les Quinsonnets aux Rousses s’est déroulé un événement associatif avec la diffusion du film de Fabien Moine «Suspendus…des soignants entre deux mondes» suite à la pandémie du Covid.
«Ils demeurent suspendus, entre deux mondes… Celui d’un passé technocratique en plein effondrement, sans considération ni moyen, basé sur le rendement et la technologie. Et un autre où tout est à construire, libérés du chantage et de la pression des autorités de tutelle, avec une vision résolument humaine et intégrative de la santé ».
Un référent juridique du syndicat Liberté et Santé a apporté des précisions sur le statut de suspendu. C’était la 85ème diffusion en France, de ce film devant 119 personnes aux Rousses. Trois questions sont apparues dans le débat d’après film…

Qui sont les «suspendus» et combien sont-ils ?
Les «suspendus» sont les personnels qui ont fait l’objet d’une suspension de leur fonction par leur employeur du fait du non-respect de la loi. Aujourd’hui, tous les fonctionnaires et contractuels de la fonction publique hospitalière, soignants, mais aussi secrétaires, jardiniers, cuisiniers, informaticiens dans le milieu de la santé sont encore soumis à l’obligation vaccinale, de même que les sapeurs-pompiers. Fabien Moine, le réalisateur estime leur nombre global entre 15.000 et 80.000.

Qu’est-ce que le syndicat Liberté et Santé ?
Créé à la suite de la loi du 5 août 2021, ce syndicat a pour but de défendre les droits des personnels soumis à l’obligation vaccinale. Le syndicat propose aux adhérents un soutien moral, une protection juridique et financière pour les accompagner au quotidien dans la défense de leurs droits.

Est-ce que cette situation peut évoluer et comment ?
Relevant du régime de l’exception par l’état d’urgence sanitaire, cette obligation vaccinale contre le Covid-19 des personnels concernés est entrée dans le droit commun en juillet 2022, comme une condition d’exercice de leur métier. Pour autant, une proposition de loi de réintégration des soignants suspendus est à l’étude, mais déjà rejetée en commission sociale la semaine passée à l’Assemblée Nationale. Le gouvernement conditionne depuis plusieurs mois la levée de l’obligation vaccinale au feu vert de la Haute Autorité de Santé, qui est de nouveau saisie et devra rendre un avis en… janvier 2023 !
Pas si simple de faire évoluer les choses à Oligarland…