Haut-Jura. Une belle victoire du FCSC Rugby, qui doit en appeler d’autres !

Le tango n’était pas la danse du jour à Serger...

0
363
Des Tangos piégés par des Ciel et Blanc très motivés.

Si l’espoir d’un maintien anime toujours le club ciel et blanc, cette rencontre au résultat positif contre les tangos de Chalon virtuellement qualifiables pour les phases finales, revêtait un intérêt capital. Certes au coup de sifflet d’engagement du match, certains vieux spectateurs autour du stade se sont remémorés les grandes gloires de l’équipe de Saône-et-Loire qui  ont foulé jadis la pelouse de Serger, en pensant évidemment pour les plus anciens à Michel Vannier et plus proche de nous à Christian Badin, ou également à Gérard Goudard , transfuge sanclaudien à l’époque Crancée du club orange.
Si l’on en revient au jeu, l’équipe locale a fait plaisir à ses supporters «en mouillant le maillot», face à un adversaire de qualité, dans un match agréable à suivre. Certes les locaux concèdent à leur adversaire du jour un point de bonus défensif, mais l’enjeu n’était pas là. C’était la victoire ou rien !

Une victoire référence !

Et finalement on peut se dire qu’en jouant tous les matchs restant de cette manière, rien n’est impossible à qui le veut vraiment.
En toute objectivité, le classement  actuel du FC Saint-Claude ne reflète en rien sa valeur intrinsèque. Fallait-il encore le prouver depuis le début de la saison, ce qui n’a pas toujours été le cas.
Puisque face à un quinze tango bien organisé, les troupes de la doublette d’entraineurs Bussot-Bajon, ont su répondre par leur détermination, la puissance retrouvée de leur paquet d’avants, et les brèches très percutantes réalisées par les hommes forts notamment Paea, Nawavu ou Buldu et consorts.
Les deux qualités qui sont le fondement du rugby, le caractère et la détermination étaient présentes ce dimanche après-midi au temps maussade, qui voyait finalement s’imposer Saint-Claude 14 à 13.
Rappelons pour la petite histoire, que le match aller avait été perdu également d’un point 25 à 24, soit un prêté pour un rendu…