Romane Robert, une Franc-Comtoise dans les cuisines de l’Élysée

Romane Robert, bientôt 19 ans, est en terminale bac pro hôtellerie-restaurant au lycée Friant à Arbois. Dans le cadre d’un partenariat avec la Marine nationale, elle effectue un stage dans les cuisines de l’Élysée. Portrait.

0
758
Romane Robert en tenue de marin.

Rares sont les stagiaires à passer les portes du palais de l’Élysée. Romane Robert, vivant à Pontarlier, fait partie des heureux élus. Une chance rendue possible grâce à un partenariat passé entre la Marine nationale et le lycée Friant d’Arbois depuis 2015.

« J’avais toujours voulu aller dans l’armée, et quand on m’a proposé en seconde le partenariat avec la Marine nationale – donc la cuisine dans la Marine – j’ai dit oui. C’est une grande opportunité ! Et à côté, je fais une préparation militaire », explique Romane Robert.

L’an dernier, elle a effectué un stage à Cherbourg qui s’est très bien passé. Cette fois-ci, son stage, dans les cuisines de l’Élysée, durera huit semaines au total ; deux semaines en fin d’année dernière et six semaines qui se termineront début avril.

« Totalement prise en charge par la Marine, elle sera logée dans une caserne et se rendra à l’Élysée pendant ses heures de travail », explique la Marine nationale, avant de poursuivre ; « À l’Élysée depuis février, elle [a été] reçue le 27 mars pour sa visite de stage par le directeur du restaurant, ainsi que par le directeur du service de recrutement de la Marine nationale, le Commandant Mackara Ouk, le Chef de bureau CIRFA MARINE de Besançon, PM Echenoz Joël et [par] son professeur de cuisine du lycée Friant ».

« Même si ça reste des cuisines normales, on travaille quand même pour des gens qui sont haut placés. », Romane Robert.

 

Au cœur du fonctionnement de l’Élysée

« Ça fait quelque chose d’entrer à l’Élysée. Je visite un petit peu l’Élysée en même temps », ironise-t-elle avant de décrire son quotidien ; « On est dans des cuisines assez spacieuses. On est une brigade d’une trentaine, mais ça dépend des jours. Ça tourne chaque semaine ».

En réalité, il y a différentes cuisines à l’Élysée. « J’ai déjà visité deux cuisines. Les deux semaines de cet hiver, c’était dans un autre bâtiment de l’autre côté de la rue. C’est un peu comme une cantine très élaborée pour les conseillers, pour tous ceux qui travaillent dans les bureaux. Il y a énormément de personnes », rapporte-t-elle.

 

Un véritable atout !

Elle se confie : « Je participe, on me laisse faire. Je vois énormément de choses, j’apprends beaucoup. Les chefs sont pédagogues et très à l’écoute ». Une expérience presque unique qui s’avère donc naturellement très enrichissante.

« Je suis super contente parce que c’est une grande opportunité de pouvoir cuisiner à l’Élysée. Même si ça reste des cuisines normales, on travaille quand même pour des gens qui sont haut placés. Et c’est un atout parce que quand on marque qu’on a travaillé dans les cuisines à l’Élysée, ça fait toujours un plus », reconnaît avec lucidité la jeune femme.

Première stagiaire envoyée à l’Élysée par la Marine nationale, Romane Robert souhaiterait par la suite faire de la cuisine dans des sous-marins. Une jeune femme qui a donc le sens du devoir, de l’aventure et de l’engagement !