Jura. Quel avenir pour l’église dans le Jura ?

Une longue consultation vient d’avoir lieu. Les projets qui en découlent seront présentés ce dimanche 9 juin à la cathédrale de Saint-Claude.

0
273
Mgr Garin a expliqué la réflexion synodale menée depuis un an.

Une réflexion synodale (pour délibérer sur la vie de l’église) a été lancée à l’échelle internationale par Rome. « Nous-mêmes, nous avons commencé à réfléchir sur ces questions d’avenir face au nombre de prêtres qui diminue même s’il y a une vitalité extraordinaire », explique Mgr Garin, évêque de Saint-Claude. Des Jurassiens ont fait le tour du terrain, déterminé les forces et les faiblesses du diocèse.

« Synode vient d’un mot grec qui veut dire marcher ensemble, reprend l’évêque. C’est un processus long, de discernement, en vue de choisir communautairement des orientations. » Quinze équipes de dix personnes environ ont été choisies dans le but de mener cette réflexion d’une année qui devait répondre aux « orientations auxquelles l’église est appelée dans le doyenné du Jura pour vivre la vie chrétienne dans toutes ses dimensions, les sacrements et témoigner ».

Plus d’un millier de témoignages

Mi-février, les équipes se sont retrouvées à Poligny pour partager leurs projets. « L’enthousiasme, la joie et l’élan que cela a soulevé me comble », pointe Mgr Garin. Puis les équipes sont allées dans les 65 paroisses afin de sensibiliser aux questions qui se posent, présenter les projets qui pourraient se vivre et écouter les réactions. Une cinquantaine de réunions ont rassemblé 1 100 personnes.

Les projets seront présentés ce dimanche 9 juin, à l’occasion de la fête diocésaine de Saint-Claude, à la cathédrale. Mgr Garin précise que cinq lignes de force sont remontées de cette longue consultation pour l’avenir de l’église dans le Jura.

Des liens fraternels…

D’abord la vie fraternelle. « La Covid a laissé des traces. Il est moins évident de se retrouver dans un grand territoire rural. Les Jurassiens attendent d’abord des liens fraternels. » La deuxième demande est que les paroissiens aillent visiter les personnes âgées, isolées, les malades, les plus fragiles.
« Est ressortie également la nécessité de simplifier la structure. » Les chrétiens veulent être formés à la théologie, la liturgie… mais aussi à la collaboration entre laïcs et prêtres. « Pas seulement du savoir mais aussi du savoir-être », résume Mgr Garin. Enfin, le dernier point, délicat, est la question de la célébration du dimanche, quand les croyants font des kilomètres pour aller à la messe.

La veille, samedi 8 juin, une journée est prévue avec les jeunes.

Programme du dimanche 9 juin. A 10 h 30, temps de prière. A 11 h 45, village des initiatives. A 12 h 30, repas tiré du sac. A 13 h 45, village des initiatives. A 14 h 45, mot de l’évêque. A 15 h 30, messe. www.eglisejura.com

« Dans le Jura, j’ai l’impression d’être dans un laboratoire expérimental car les questions qui arrivent à l’église arrivent plus vite dans le diocèse. »