Poligny « Capitale du Comté » : un titre légitime

0
148
Le cartulaire remis à la ville de Poligny par Jean-Charles Arnaud.

Jeudi 23 juin, Dominique Bonnet recevait des mains de Jean-Charles Arnaud un exemplaire au plus proche de l’original, du cartulaire des Sires d’Arlay. Ce document relate l’achat d’une « fructerie » à Poligny par la comtesse Lore en mars 1263. Jusqu’à ce jour, la commune de Deservillers se considérait comme le berceau du Comté. Or, le cartulaire n’indique l’existence d’une « fructerie » à Deservillers et à Levier qu’à partir de septembre 1272. La fruitière de Poligny est donc bien la première à être évoquée. « Aujourd’hui, rappelait Dominique Bonnet, ce sont 800 000 meules qui vieillissent en permanence dans les caves d’affinage polinoises ».

S’approcher de la perfection…

Il faut saluer le long travail de Jean-Charles Arnaud qui après plusieurs années et maintes et maintes démarches obtenait la possibilité de faire un scan des 436 pages du cartulaire qu’il avait retrouvé à la British Library de Londres. Pour que ce travail s’approche de la perfection, Jean-Charles Arnaud entreprend un nettoyage de la totalité du manuscrit avant de le scanner. Tout ce travail a permis d’éditer une reproduction la plus proche possible du document original. Le premier exemplaire est donc offert à la ville de Poligny, tandis qu’un second prendra bientôt place à la Maison du Comté.
Dans l’épilogue de cette reproduction, Jean-Charles Arnaud demande au futur maire de Poligny de fêter avec dignité et mémoire en 2263 le millénaire du Comté de Poligny. Y aura-t-il encore un maire dans 241 ans ? L’avenir nous le dira … ou pas.

La médaille de la ville pour Jean-Charles Arnaud

En parallèle à la remise du cartulaire, la commune tenait à récompenser Jean-Charles Arnaud, PDG de la société Juraflore, en lui attribuant la Médaille de la Ville de Poligny. Troisième génération de la famille Arnaud, Jean-Charles entretien les secrets de l’affinage légués par ses aïeux.