Picarreau : les projets municipaux en avant toute

Le maire Dominique Pellin évoque un nouveau sentier pédagogique autour du parc solaire, mais aussi des projets permis grâce aux recettes de ce dernier.

0
889
La centrale solaire de Picarreau, la plus vaste de Franche-Comté. Crédit photo : Corsica Sole.

Qu’il pleuve, qu’il neige ou qu’il vente, le parc solaire de Picarreau poursuit son bonhomme de chemin : depuis sa mise en service en juillet 2022, le parc tourne à bon régime, et ce même si le soleil n’est pas au zénith. « C’est le rayonnement et non le soleil lui-même qui produit de l’énergie » rappelle au passage Dominique Pellin, « ce qui veut dire qu’il produit à 30 ou 40% de sa capacité même s’il pleut ». Un maire heureux que le parc vive sa vie et accueille prochainement « une première vague de 200 moutons venus du Haut-Jura » pour débroussailler le vaste terrain, y compris sous les panneaux, là où des engins mécanisés auraient d’ailleurs du mal à passer.

La cerise sur le gâteau ? La mise en service d’un sentier pédagogique d’environ 700 mètres de long le 30 mai : un sentier financé par le développeur Corsica Sole, où sont érigés des kiosques renfermant des panneaux pédagogiques créés avec l’aide de Pascal Collin, animateur nature à la comcom’ Poligny Arbois Salins. 

Puisque le parc est quasiment invisible de l’extérieur « grâce à la protection des haies naturelles l’entourant », ce parcours permettra aux jurassiens, aux scolaires ou aux touristes de comprendre comment fonctionne le parc, quels sont ses volets environnementaux, etc. Des dispositifs « verts » particulièrement soignés avec un corridor à papillons, des ouvertures dans les grillages pour permettre les passages de la petite faune, etc.

Les autres bénéfices du parc se comptent en espèces sonnantes et trébuchantes pour la commune, qui dispose ainsi chaque année d’une somme équivalente à son budget de fonctionnement grâce à la location des terres à Corsica Sole et aux impôts locaux générés par le parc. 

Grâce à cela, Dominique Pellin et la commune ont engagé de nombreux chantiers : « sécuriser la route de Bonnefontaine dans un secteur où il y a deux lotissements, en créant un trottoir dans un virage » et installation de trois poches pour créer des réserves d’eau pour la défense contre les incendies. « Le dispositif DFCI sera ainsi complet » précise Dominique Pellin. Le marquage au sol de la route départementale qui traverse la commune sera aussi rénové avant, de même qu’un projet ambitieux à savoir la rénovation de l’ex fromagerie.

« La toiture sera rénovée et doublée d’une isolation thermique, puis couverte de panneaux photovoltaïques » précise Dominique Pellin, de sorte que cette salle pourra ensuite répondre à des besoins en train d’être précisés au niveau municipal.