Haut-Jura. Morez : deux figures des Hauts de Bienne ont porté la flamme olympique

Un honneur et une reconnaissance pour deux célébrités locales.

0
1752
Bernard Perrin président. du Conseil de la Vie Sociale du Haut de Versac, lors d'une animation au Centre.

Comme annoncé en janvier dernier, deux Hauts-Biennois ont été sélectionnés pour porter la flamme des JO Paris 2024. Léïa Bonfigli et Bernard Perrin, ont donc participé à cet exercice ce mardi 25 juin, à Chaux Neuve pour Léïa et à Pontarlier pour Bernard, en compagnie notamment de la championne haut-Jurassienne de biathlon Anaïs Bescond.
Pour rappel, voici le portrait de ces deux personnages…

Léïa Bonfligli : une jeune femme engagée…

À seulement 19 ans, Léïa incarne la diversité sportive et l’engagement associatif. Ayant réussi des défis tels que l’alpinisme et la spéléologie dès son jeune âge, elle a également pratiqué la natation, l’escalade, la danse, et bien d’autres activités.
Actuellement étudiante en écologie, Léïa est profondément attachée à son territoire natal du Haut-Jura et souhaite agir pour le préserver. Engagée dans des actions bénévoles depuis sa jeunesse, elle a participé à des spectacles pour collecter des fonds en faveur du resto du Coeur, de la recherche contre le cancer du sein, et d’autres causes caritatives. Sa compréhension précoce du concept de solidarité a fait d’elle une ambassadrice idéale pour les Jeux Olympiques de Paris 2024.

Bernard Perrin, un homme d’action !

À 68 ans, Bernard est un homme de détermination qui a surmonté les défis de la vie avec une force inébranlable. Ancien rugbyman et handballeur, Bernard a consacré une grande partie de sa vie au sport en tant que joueur, entraîneur, et dirigeant.
Sa devise «Être handicapable de croire en ses rêves» reflète sa persévérance après avoir subi un AVC et développé une hémiplégie. Malgré cette épreuve, Bernard reste actif dans le sport, participant au tennis de table, à la boccia, à la sarbacane, au vélo, à la marche, et même au chant.
Président du conseil de vie sociale et membre de la commission éthique de son centre d’accueil (Le Haut de Versac à Saint-Lupicin), il continue à entreprendre et à donner pour le bien-être des autres. Ainsi, porter la flamme pour Bernard est un honneur bien mérité et un juste retour pour son dévouement sans faille.