Dole. L’office de commerce et d’artisanat du Grand Dole lance quatre marchés cet été

C'est à Dole et dans deux communes du Grand Dole, Saint-Aubin et Champvans que se dérouleront ces nouveaux marchés de l'artisanat.

0
373
Un point presse de présentation s'est déroulé jeudi 30 juin au Delta à Dole.

L’été est la saison propice pour l’organisation des marchés artisanaux très prisés dans de nombreuses villes de France. Ces rendez-vous permettent aux créateurs de se faire connaître et de vendre leurs productions.

Ne pas être seulement concentré à Dole et rayonner sur l’ensemble du territoire

Sur ce principe et suite au succès rencontré par le premier marché de l’artisanat organisé place nationale en juillet 2023, l’office de commerce et d’artisanat du Grand Dole présidée par Patrice Dubesset a décidé d’organiser quatre marchés de l’artisanat tout au long de l’été et, c’est inédit, de les déployer sur le territoire grand dolois.
D’abord à Saint-Aubin, le dimanche 16 juin, puis deux marchés à Dole, le 5 juillet au centre ville (en parallèle des soldes nocturnes UNIDOLE) le samedi 10 août au cours Saint-Mauris et le 22 septembre à Champvans.

Une manière d’animer les centres bourgs  

« Pour démultiplier ces marchés sur le territoire du Grand Dole, on a fait appel aux collectivités volontaires pour les accueillir » indique Patrice Dubesset, avec à ses côtés Jean-Yves Roy, maire de Saint-Aubin qui témoigne :
« C’est un vrai partenariat qui se fait avec l’office de commerce pour la mise en place, pour trouver des artisans, ce qui est le plus difficile pour une collectivité. De notre côté, on amène les animations qui vont autour et on essaye d’investir au maximum nos commerçants qui se rendent partenaires en ouvrant leurs commerces pour pouvoir créer une vie au centre du village. »
Ce dernier a également mobilisé le tissu associatif de sa commune avec une représentation des majorettes prévue et une visite culturelle de l’église classée monument historique.
De son côté, son homologue à Champvans a lui aussi été très vite séduit par la démarche : « Cela m’a vite semblé intéressant que l’on adhère à ce système, c’est très bien organisé avec une infrastructure importante, avec des chapiteaux et tout le confort mis à disposition des exposants » note Dominique Michaud.

10 euros le mètre et 3 mètres offerts pour les locaux 

Côté aspect technique, les marchés se veulent être strictement des marchés artisanaux, les revendeurs devront rebrousser chemin… il n’y aura pas d’alimentaire hormis les commerçants des villages qui ouvriront leurs portes et seront autorisés à déballer :
« Si on n’ouvre pas ces manifestations aux commerces alimentaires, ce n’est pas par ostracisme, mais bien parce qu’ils ont déjà leurs propres manifestations, comme le Week-End du Chat Perché » glisse Jacques Péchinot. Côté tarif, le mètre d’exposition sera fixé à 10 euros avec 3 mètres offerts pour les exposants issus du village.

Bijoux fantaisie, céramistes, créateurs sur papier, de nombreux métiers attendus

Une multitude de métiers est attendue avec notamment, de la bijouterie fantaisie, des céramistes, créateurs sur papier, fabricants de nichoirs, graveurs, fabricants de savons, des mosaïstes, de la calligraphie ou encore de la tapisserie d’ameublement. Et plus surprenant un créateur d’attrapes rêves. Par la suite, les organisateurs n’excluent pas d’inclure d’autres marchés dans des communes désireuses.
A suivre.

Enzo Saad