L’observatoire de la construction livre ses premiers enseignements

Le Jura compte près de 4800 salariés liés à la construction en 2021. L’emploi a fortement reculé dans la décennie 2008-2018 (-25%), mais est reparti à la hausse en 2021, en phase avec le dynamisme récent du marché de la construction, notamment celui de la maison individuelle. Détails.

0
209
Maçon, menuisier, électricien, plombier, sont des métiers particulièrement recherchés.

Le premier Tableau de bord de la Construction dans le Jura a été présenté la semaine dernière à Dole par Pierre Worms, Président de la Fédération BTP 39.
Ainsi, la Fédération BTP 39 a souhaité créer cet outil partagé de suivi de l’activité de la construction et de la santé économique du secteur dans le département.
L’observatoire a également vocation à mieux informer les différents acteurs sur l’évolution du secteur et à leur permettre d’en saisir les opportunités de développement. En clair, c’est un espace de concertation et de médiation au service de la construction dans le département.
La construction a généré un chiffre d’affaires de près de 800 millions d’euros en 2020.
A
noter, que si l’activité a connu une légère baisse d’activité en 2020, en raison de la pandémie, ce repli est relativement faible (2,5%) au regard de ce qui a été constaté au plan national (20%). Il est à noter également que le secteur de la performance énergétique est resté très dynamique en 2020.
Malgré cela, deux problématiques restent majeures : l’augmentation du prix des matériaux, et la pénurie de personnels qualifiés.

Les données brutes

Le domaine reste atomisé, puisque sur les 2681 entreprises du secteur de la construction dans le Jura, 73% comptent moins de 10 salariés, et près de 1900 n’en ont aucun !
On note aussi une baisse sensible du nombre d’entreprises dans le secteur depuis 2017 (8%), plus marquée pour les entreprises de + de 10 salariés (15%) que pour les entreprises de moins de 10 salariés (5%).
De même qu’une baisse significative des entreprises labellisées RGE (Reconnu Garant de l’Environnement) depuis 3 ans (21,5%).
Le marché de la performance énergétique sur
lequel sont positionnées ces entreprises est porteur, mais également très exigeant d’un point de vue administratif (complexité des dossiers de financement), et également d’un point de vue financier (avances de fonds liées aux aides aux ménages). Dans ce contexte, de nombreux artisans se retirent de ce marché et l’offre se concentre sur quelques entreprises spécialisées.
Concernant l’âge, on dénombre une population d’entrepreneurs plus jeune dans le Jura que dans le reste de la région BFC. Laquelle s’est encore rajeunie au cours des 5 dernières années.
La
population de plus de 60 ans reste quant à elle stable sur les 5 dernières années, ce qui tend à démontrer que les transmissions se sont réalisées de manière fluide sur ce même laps de temps.

La santé économique de la construction jurassienne

La création d’entreprise a repris sa dynamique en 2021, après une année de ralentissement en raison de la crise sanitaire. Elle concerne principalement des microentreprises de 0 à 1 salarié.
Le soutien important apporté aux entreprises par les pouvoirs publics en 2020 et 2021, notamment à travers les PGE (Prêts Garantis par l’État), a fait chuter le nombre de défaillances sur la période. Le remboursement en 2022 de certains de ces PGE risque cependant de mettre en difficulté un certain nombre d’entreprises.
Après une forte baisse de l’emploi salarié entre 2008 et 2018 (25% en 10 ans) et une période de relative stagnation entre 2018 et 2019, l’emploi salarié est reparti à la hausse en 2021, mettant en évidence la dynamique de l’activité et des recrutements dans le secteur.
Le repli de l’activité en 2020 dans le Jura a été nettement moins marqué que dans le reste du territoire national. Les grandes métropoles ont été particulièrement impactées par la crise et les territoires ruraux relativement préservés.
La
croissance de la collecte de la TVA à 5,5% marque la dynamique du marché
de
la rénovation énergétique.

Une question de volume…

La maison individuelle est le principal moteur de la construction de logements dans le Jura. Ce secteur représente plus des deux tiers des constructions dans le département, alors qu’il ne représente que 50% en BFC, et 30% au plan national !
Cette dynamique dans le Jura est à contre-courant des objectifs fixés par la loi Climat et résilience d’août 2021, qui vise à atteindre le seuil de zéro artificialisation nette des espaces naturels, agricoles et forestiers en 2050.
La construction de locaux hors logements est quant à elle principalement tirée par le commerce, l’hôtellerie, l’industrie et l’artisanat. C’est encore, un marqueur fort de la confiance des entrepreneurs jurassiens dans ces secteurs d’activité, qui, malgré la crise, ont continué d’investir dans l’immobilier de leur entreprise.