L’invité de la semaine : Rémy Biguenet

Rencontre avec le coordinateur départemental de Reconquête.

0
75
Rémy Biguenet.

Rémy Biguenet, vous venez depuis cet été de prendre la tête de la coordination départementale jurassienne de Reconquête, le parti d’Éric Zemmour. Quel bilan tirez-vous de ce premier trimestre d’activité ? Quelles sont vos orientations et projets à venir, localement ?Ce premier trimestre d’activité, bien qu’en période estivale, n’a pas manqué d’événements, notamment le vote par les adhérents des statuts de Reconquête ainsi que le vote toujours par les adhérents des membres du bureau exécutif national. Car oui, la démocratie règne dans notre parti…Localement, nous sommes en train de constituer le nouveau bureau jurassien de notre mouvement, puisqu’à l’instar d’autres partis politiques, chaque département sera doté d’une fédération départementale, laquelle bénéficiera d’une certaine autonomie, notamment au niveau financier, mais également au niveau des actions locales.Nous allons bien sûr continuer notre implantation locale et quelques projets d’actions sont à l’étude, tels que les réseaux sociaux, une journée patriotique….Des affiches mentionnant que tout donne raison à Eric Zemmour sur l’immigration, l’école, la sécurité, le nucléaire, la liberté d’expression vont être diffusées ainsi que des tracts relatifs à l’effondrement du niveau scolaire, la propagande LGBT dans certaines écoles, la détestation de la France qui y est parfois enseignée, afin de protéger nos enfants. Enfin, un réseau de parents vigilants va être mis en place.Après les universités d’été, tous les partis ont accompli leur rentrée politique avec plus ou moins de succès et d’enthousiasme quant à leur auditoire. Qu’en est-il du votre ?L’université d’été de Reconquête a été un véritable succès. Le premier jour était destiné aux cadres du parti (nous étions plusieurs centaines) et la seconde journée au meeting d’Éric Zemmour.3000 adhérents et sympathisants étaient attendus, nous étions près de 7000…Beaucoup de journalistes. Le discours d’Éric Zemmour était notamment retransmis en direct sur Cnews.Beaucoup de chaleur, tant sur les plans humain, ambiance que climatique….Les questions de l’immigration, de la sécurité ont bien sûr été abordées.Réforme des retraites, inflation généralisée, crise énergétique,  chute du pouvoir d’achat, dégradation des différents services publics, gel des salaires (sauf pour les grands patrons), le mois d’octobre s’annonce bouillant sur le plan social…Comment analysez-vous notre actualité ?Avec tous les problèmes que connaît notre pays, notamment en matière de sécurité, de perte de nos racines, d’inflation galopante, de crise énergétique doublée d’un mouvement de grève dans certaines raffineries, de chute du pouvoir d’achat, de dégradation permanente des services publics, de réforme des retraites …, on peut s’attendre à une rentrée difficile et à des mouvements sociaux d’ampleur.Y-a-t-il un pilote aux commandes de la France ? Le doute est permis.Que préconisez-vous pour sortir le pays du marasme économique et social dans lequel il est englué depuis si longtemps ?Notre pays a besoin que les difficultés que rencontrent nos concitoyens soient enfin prises en compte afin d’améliorer leurs conditions de vie, de leur redonner confiance en l’avenir. A cet égard, une économie de proximité, avec priorité au « made in France » serait une bonne chose. Reconquête souhaite notamment cela.Avez-vous un dernier message à faire passer à nos lecteurs ?Le nombre d’adhérents à Reconquête augmente sans cesse et dépasse maintenant les 130 000, ce qui en fait le plus important parti de France en nombre d’adhérents.Alors, n’hésitez pas, venez nous rejoindre.