L’invité de la rédaction : Philippe Tixier

A l'occasion des festivités pascales, rencontre avec le président régional des Entrepreneurs et Dirigeants Chrétiens.

0
407
Philippe Tixier.

Philippe Tixier, pouvez-vous nous résumer quelle est la démarche globale de l’EDC de Bourgogne-Franche-Comté ?
Notre ambition est de permettre à nos membres de trouver les ressources au sein du mouvement pour unifier leur vie professionnelle, personnelle et spirituelle et d’assumer ainsi avec plus de sérénité leurs responsabilités. Nous avons aussi à cœur de faire rayonner la pensée sociale chrétienne sur notre territoire. Cela nous a amené par exemple en novembre dernier à être les initiateurs de la première Nuit du Bien Commun en Bourgogne Franche-Comté, une soirée de collecte de dons qui a permis à neuf associations locales de lever 350 000€ pour financer leurs actions.

Quels sont vos effectifs régionaux ? Ou peut-on vous trouver dans le Jura ?
Nous sommes 140 membres sur la région repartis en douze équipes avec une treizième en cours de création à Dijon.
Nous avons une équipe à Lons le Saunier avec une dizaine de membres. Ils sont entrepreneurs ou dirigeants dans des secteurs très différents et dans des structures de tailles diverses. L’équipe composée de catholiques et de protestants est présidée par une jeune femme très dynamique, Ceridwen Richard et un conseiller spirituel, le Père Aurélien Benissan.

Quel est votre programme pour 2024 ?
Nous revenons juste de nos assises nationales à Bordeaux qui ont réunis 2500 membres de toute la France. Le thème de cette année était « réenchanter le travail ». De plus en plus, nous devons faire face au désengagement de collaborateurs. Les grandes grèves collectives du passé ont laissé la place à une grève individualiste (absentéisme, arrêt de travail à répétition, …).
Ce désenchantement est le symptôme d’une crise de sens du travail collectif. L’économiste Pierre-Yves Gomez nous a invité à retrouver le sens profond du travail ensemble qui permet de produire quelque chose de sublime. Chacun devrait être fier du travail qu’il a réalisé avec d’autres pour être utile à ses contemporains. Les chrétiens ont une conscience forte de participer ainsi à une œuvre divine en créant les conditions d’un travail respectueux des hommes et de la planète.

Quel est votre avis sur l’évolution de notre époque, du monde du travail, et en quoi votre association peut apporter d’autres pistes face aux multiples fractures auxquelles il nous faut faire face ?
Nous vivons une crise de la spiritualité matérialiste en occident, le progrès matériel ne nous conduit pas forcément au bonheur. Les Entrepreneurs et Dirigeants Chrétiens témoignent de leur Espérance. Nous croyons que notre travail soutenu par notre Foi en Dieu et animé par la charité pour nos contemporains permet l’avènement d’un monde meilleur.
Concrètement, en redonnant du sens à l’action collective et en mettant l’accent sur la gratitude, nous pouvons transformer l’engagement de nos équipes. C’est par la coopération et le partage d’une vision commune, notamment sur l’écologie, que nous bâtirons un avenir où chacun se sent partie prenante.

Avez-vous un dernier message à passer à nos lecteurs ?
Nous vivons une époque formidable que les anthropologues appellent l’anthropocène, l’homme n’a jamais été aussi puissant, il est capable de créer l’enfer sur terre ou de favoriser le prendre soin de chacun. Les Entrepreneurs et Dirigeants Chrétiens sont un lieu où l’on peut expérimenter la fraternité, se ressourcer spirituellement et agir concrètement pour le bien commun. N’hésitez pas à rejoindre notre mouvement !

Contact : lesedc.org